/news/politics
Navigation

Justin Trudeau en Inde: les habits traditionnels dérangent

On ne s’entend pas à savoir si Justin Trudeau est tombé dans la caricature ou a montré son respect

Le premier ministre Justin Trudeau pose avec sa conjointe Sophie Grégoire-Trudeau et ses enfants Ella-Grace et Xavier devant le Temple d’or, lieu sacré de la religion sikhe situé dans la ville indienne d’Amritsar, dans l’État du Pendjab, mercredi.
Photo AFP Le premier ministre Justin Trudeau pose avec sa conjointe Sophie Grégoire-Trudeau et ses enfants Ella-Grace et Xavier devant le Temple d’or, lieu sacré de la religion sikhe situé dans la ville indienne d’Amritsar, dans l’État du Pendjab, mercredi.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Les photos dignes de cartes postales des Trudeau vêtus d’une série d’habits traditionnels indiens ont fait le tour du monde, montrant à quel point le premier ministre apprécie plus que ses prédécesseurs les parures locales lorsqu’il part en mission. Son accoutrement est tantôt perçu comme une caricature, tantôt comme une marque de respect.

Chose certaine, cette nouvelle façon toute canadienne de faire de la diplomatie divise, tant ici qu’en Inde. Le choix de M. Trudeau de porter le kurta-pajama ou le sherwani, en alternance avec le complet-cravate, a suscité nombre de commentaires, parfois peu flatteurs.

« Est-ce juste moi ou ce charme chorégraphié est un peu poussé ? Les Indiens ne s’habillent pas comme ça tous les jours, pas même à Bollywood », a par exemple lancé Omar Abdullah, le ministre en chef de l’État indien du Jammu-et-Cachemire.

La famille a rencontré, mardi, l’acteur de Bollywood Shahrukh Khan à 
Mumbai.
Photo AFP
La famille a rencontré, mardi, l’acteur de Bollywood Shahrukh Khan à  Mumbai.

Critiques

Justin Trudeau est rentré, hier, d’une mission de 8 jours en Inde, dont un bon nombre d’entre eux pendant lesquels sa famille et lui ont enfilé des tenues qui détonnent avec le décorum habituel en diplomatie.

« On dirait une semaine complète d’habits pour un mariage », a lancé un journaliste indien, Shivam Vij, sur les ondes de CBC. « C’est adorable, mais puisque c’est tous les jours, il a l’air ridiculement trop habillé. »

Ex-diplomate canadien au Pakistan, Bruce Mabley remarque que Stephen Harper ou d’autres ex-premiers ministres ont habituellement limité le port des vêtements locaux aux cérémonies.

Respect

« J’espère que [de s’habiller en habits traditionnels] ce n’est pas la nouvelle façon de faire la diplomatie. C’est vide de substance [...] c’est un peu le multiculturalisme canadien poussé à l’extrême », dit-il.

Le premier ministre Justin Trudeau tient dans ses bras son fils Hadrien tout en accomplissant un rituel avec sa famille dans le temple Akshardham de la ville indienne de Gandhinagar, dans l’État du Gujarat, lundi.
Photo AFP
Le premier ministre Justin Trudeau tient dans ses bras son fils Hadrien tout en accomplissant un rituel avec sa famille dans le temple Akshardham de la ville indienne de Gandhinagar, dans l’État du Gujarat, lundi.

Anthropologue à l’Université de Montréal et experte de l’Inde, Karine Bates y voit au contraire une forme améliorée de diplomatie, plus sensible aux autres cultures.

Sophie Grégoire Trudeau a visité une école de 
Mumbai, mardi.
Photo AFP
Sophie Grégoire Trudeau a visité une école de Mumbai, mardi.

« Dans la culture indienne, c’est important d’emmener sa famille et de s’habiller comme eux. Au niveau diplomatique, ce sont d’excellentes stratégies », croit-elle.

Sorti de sa garde-robe personnelle

Les Trudeau ont cuisiné mercredi un mets végétarien 
indien après leur visite au Temple d’or, lieu sacré sikh.
Photo AFP
Les Trudeau ont cuisiné mercredi un mets végétarien  indien après leur visite au Temple d’or, lieu sacré sikh.

Les contribuables canadiens n’ont pas payé la facture des vêtements originaux portés par le premier ministre et les membres de sa famille pendant leur voyage en Inde.

« Certains de ces vêtements ont été achetés et d’autres leur ont été données », explique l’attachée de presse du premier ministre, Eleanore Catenaro.

Ce type de vêtements est collecté par le premier ministre pour garnir sa garde-robe toujours prête pour des célébrations culturelles.

Revenir avec rien

Les 8 jours en Inde de Justin Trudeau et ses ministres semblent ne pas avoir été suffisants pour conclure des ententes « structurantes » entre les deux pays.

Seuls 250 millions de dollars en investissements d’entreprises indiennes ont été annoncés mardi.

« Si vous voulez structurer les investissements bilatéraux, ça prend un accord », tranche Serge Granger, spécialiste des relations avec l’Inde à l’Université de Sherbrooke.

Un faux pas, dit un designer

La famille Trudeau a posé pour les médias à la sortie de l’avion dans la ville indienne d’Ahmedabad, lundi.
Photo AFP
La famille Trudeau a posé pour les médias à la sortie de l’avion dans la ville indienne d’Ahmedabad, lundi.

Les habits portés par la famille Trudeau étaient un peu trop traditionnels au goût du célèbre designer de mode indien connu internationalement Raghavendra Rathore.

« Il est évident que son choix d’ensemble est un faux-pas », a-t-il répondu au Journal.

Il aurait préféré que Justin Trudeau, l’un des dirigeants les mieux habillés du monde selon lui, porte des vêtements indiens contemporains plus « sophistiqués ».

Un peu trop, selon des Indiens canadiens

Les Trudeau ont pris l’habitude durant leur voyage de faire le <i>namasté</i>, 
salutation divine indienne exécutée en joignant les mains devant la poitrine.
Photo AFP
Les Trudeau ont pris l’habitude durant leur voyage de faire le namasté, salutation divine indienne exécutée en joignant les mains devant la poitrine.

« Bien choisis » pour les uns, « un peu trop » pour les autres. Les Indiens canadiens consultés par Le Journal n’étaient pas certains de la signification à donner à l’habillement du premier ministre.

« M. Trudeau a la bonne personnalité pour porter ce genre de vêtements. Mais personnellement, je trouve que c’est un peu trop », croit T.K. Raghunathan, président du centre culturel indo-canadien Kabir de Montréal.

D’autres ont salué ce choix « respectueux des populations locales », comme le président de l’Association Canada-Inde, Jay Chadha.

Il convient toutefois que les ensembles portés au cours du voyage sont habituellement réservés aux mariages ou autres cérémonies festives.

« Je crois que ses vêtements ont été bien choisis. C’est très bien vu par les Indiens, mais surtout par les Indiens du Canada », rajoute Vivek Dehejia, professeur d’origine indienne à l’Université Carleton d’Ottawa.