/24m/outings
Navigation

Montréal : un bar éphémère 100% local

Pierre Gadouas Pierre-Olivier Trempe
PHOTO 24 HEURES/AGENCE QMI, NADIA LEMIEUX Le chef mixologue Pierre Gadouas (gauche) et le fondateur de Tribute Pierre-Olivier Trempe (droite) au bar éphémère du quartier des spectacles, où sont servis uniquement des spiritueux et produits artisanaux du Québec.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - En activité depuis le 1er février, un bar éphémère de Montréal où sont servis uniquement des spiritueux artisanaux du Québec ouvrira ses portes pour la dernière fois ce mercredi.

Le bar éphémère est un concept de Tribute, une plateforme évènementielle pour les spiritueux locaux, fondée il y a trois mois à Montréal. Chaque soir, un spiritueux d’ici y est mis en vedette et est présenté par son producteur lui-même.

Accueillant seulement 40 personnes, le local du 1270 rue Saint-Dominique dans l’arrondissement Ville-Marie, a affiché complet tout le mois de février. Le fondateur de Tribute, Pierre-Olivier Trempe précise que les intéressés doivent s’inscrire sur le site web de l’entreprise pour s’assurer d’une place lors des dernières soirées, qui auront lieu mardi et mercredi.

M. Trempe se réjouit de ce premier bar éphémère qui fut « un super succès » et mentionne que l’expérience sera assurément reconduite l’an prochain.

Spiritueux québécois

M. Trempe explique que l’engouement des consommateurs pour les spiritueux québécois est en expansion. « Les gens sont vraiment intéressés aux produits locaux, que ce soit à cause qu’on veut de la qualité, ou pour des raisons environnementales, en consommant des trucs qui viennent du coin. »

La production locale suit cette tendance. « Il y a quatre ans, il y avait deux ou trois microdistilleries au Québec, explique-t-il. En ce moment, il y en a une quinzaine, peut-être même 20! »

Des cocktails réinventés

Le bar éphémère offre un menu dégustation, mais également une douzaine de cocktails classiques réinventés avec plus de 30 spiritueux d’ici. Le chef mixologue Pierre Gadouas a contribué à leur élaboration. « Il y a une intensité et une volonté de faire des spiritueux de qualité au Québec », mentionne-t-il.

Le champagne cocktail, l’un des meilleurs vendeurs selon M. Gadouas, met en vedette l’essence de framboise de la maison Sivo et le cidre mousseux rosé du Domaine Lafrance.

La version québécoise du « stinger » a dû se passer du cognac, qui n’est pas encore produit localement. « À la place, on met de la liqueur de brandy de pommes vieillie trois ans en fût, lance M. Trempe. C’est vraiment très bon. C’est même meilleur que le stinger classique! »

Nuit blanche

Tribute sera présent lors de l’évènement MIX2 de la Société des arts technologiques, à l’occasion de la Nuit blanche de Montréal le 3 mars prochain. Les noctambules pourront y gouter des produits de six microdistilleries québécoises.