/sports/hockey/canadien
Navigation

Plekanec : adieu ou à bientôt ?

L’attaquant est échangé aux Maple Leafs contre un choix de 2e tour et deux espoirs

Coup d'oeil sur cet article

Tomas Plekanec avait les yeux un peu dans l’eau dimanche, durant sa rencontre avec les journalistes montréalais, quelques heures après l’annonce de son départ pour les Maple Leafs de Toronto. Plekanec avait le cœur gros à l’idée de fermer un très long chapitre de sa carrière avec le Canadien, l’équipe qui l’a repêché au troisième tour en 2001.

« Montréal, c’est 15 ans de ma vie, c’est ma maison, a dit Plekanec avant de partir vers Toronto pour ensuite retrouver ses nouveaux coéquipiers des Leafs à Tampa. Mes enfants vont à l’école ici et le français est leur première langue. Mais c’est la vie. Je pars pour une bonne équipe qui a des chances de remporter la coupe Stanley. »

« Je comprends la situation, a-t-il poursuivi. Mon rêve a toujours été de rester avec le Canadien de Montréal, mais je connaissais la situation. Je suis excité de m’en aller avec les Leafs. C’est une jeune équipe très talentueuse qui sera des séries. Je vais devoir tourner la page au cours des prochains jours. Ça ne sera pas facile, mais je vais essayer fort. »

À la veille de la date limite des transactions dans la LNH, Marc Bergevin a réalisé un phénomène assez rare en bougeant avec un rival historique. Le CH n’avait pas conclu une transaction avec les Leafs depuis le 3 juillet 2008. Mikhaïl Grabovski avait alors pris la route de la Ville Reine contre Greg Pateryn et un choix de 2e tour.

Lou Lamoriello a payé un prix assez élevé pour attirer Plekanec à Toronto. L’expérimenté DG a donné un choix de 2e tour au repêchage de 2018 en plus de deux espoirs, soit le défenseur russe Rinat Valiev et l’ailier gauche Kerby Rychel.

Dans une meilleure chaise

Avec Auston Matthews, Nazem Kadri et Tyler Bozak au poste de centre, Plekanec devrait remplir le rôle de quatrième centre. Mike Babcock aura donc beaucoup de munitions à cette position clé. Surtout que William Nylander et Patrick Marleau peuvent aussi jouer au centre.

Sous le maillot à la feuille d’érable, le Tchèque de 35 ans pourra jouer un rôle plus obscur, sans les attentes d’une production offensive.

« Je n’ai jamais ressenti de pression, a répliqué Plekanec. J’avais un certain rôle et j’en retirais une fierté. J’aurais aimé marquer plus de buts, c’est évident, mais je tirais plus de fierté à empêcher des buts qu’à en marquer. Ça ne m’aidait probablement pas beaucoup de l’extérieur, mais j’espère que c’est apprécié par mes coéquipiers et les entraîneurs. C’est ce qui me donne satisfaction. »

999 matchs

Plekanec pourrait fermer la porte au Tricolore seulement pour une base temporaire. Questionné sur la possibilité d’accepter un nouveau contrat avec le CH en juillet prochain, l’homme au col roulé n’a pas écarté cette hypothèse.

« C’est tout à fait une possibilité de revenir cet été, a-t-il admis. Oui, nous avons eu une discussion avec Marc. Je ne sais pas ce qui va arriver le 1er juillet. »

S’il porte l’uniforme des Leafs pour les 18 dernières rencontres du calendrier, Plekanec terminera l’année à 999 matchs dans la LNH, tous avec le CH. Il lui manquera un petit match pour atteindre le plateau magique des 1000.

« On m’a dit cette statistique, a-t-il lancé avec un sourire. Ça serait assez spécial de revenir [à Montréal] pour jouer mon 1000e match. Mais en ce moment, je me concentre à faire mes valises et partir pour retrouver les Maple Leafs. On ne sait pas ce qui arrivera dans quelques mois. »

On sait toutefois que Plekanec a en haute estime son ancien DG et l’inverse reste aussi vrai.

« Je dois le remercier puisqu’il m’a toujours respecté, a-t-il précisé. Je ne parle pas juste pour cette année, mais pour toutes les années avec lui. Je n’ai que de bons mots à dire à propos de Marc. Personnellement, j’ai toujours trouvé qu’il faisait un bon travail comme DG de cette équipe et je sais qu’il fera encore un bon boulot cet été pour faire du Canadien une meilleure équipe. »

Mais Bergevin devra rester dans son siège de directeur général avant de penser à un possible retour du numéro 14.


Le CH retiendra 50 % du salaire de Plekanec d’ici la fin de la saison. Il gagne six millions.

Kyle Baun, qui jouait pour le Rocket de Laval, a aussi été impliqué dans cette transaction.

Qui sont Rychel et Valiev ?

Kerby Rychel

Photo d'archives

 

 

Ailier gauche de 23 ans. 6 pieds 1 pouce, 207 livres. Choix de 1er tour (19e au total) des Blue Jackets de Columbus en 2013. 12 points en 37 matchs dans la LNH

Il a connu deux saisons de 40 buts et plus dans l’uniforme des Spitfires de Windsor. À son année de repêchage, le Canadien avait manifesté de l’intérêt à son égard. Ne parlant qu’au 25e rang, il avait sélectionné Michael McCarron. Il s’était de nouveau montré intéressé auprès des Blue Jackets avant que ceux-ci ne l’échangent aux Leafs en juin 2016.

Rinat Valiev

Photo d'archives

 

Défenseur gaucher de 22 ans. 6 pieds 3 pouces, 215 livres. Choix de 3e tour (68e au total) des Maple Leafs de Toronto en 2014. Aucun point en 10 matchs dans la LNH.

A remporté la médaille d’argent avec l’équipe russe au Championnat mondial junior de 2015.