/entertainment/lavoix
Navigation

«La voix»: l'univers original de Cherry Lena

Coup d'oeil sur cet article

En plus de sa longiligne silhouette de mannequin, Cherry Lena a montré aux coachs qu’elle avait tout un univers original, dimanche soir, en réinterprétant la chanson Loving You de Minnie Riperton.

La chanteuse de 22 ans a choisi de créer un personnage pour son projet musical, qu’elle développe depuis seulement 18 mois.

« Mon concept est de faire des chansons d’inspiration jazz, R’N’B, soul, sur des rythmes hip-hop. J’aime beaucoup les voix des grandes chanteuses de jazz comme Billie Holiday ou Ella Fitzgerald, mais j’aime aussi beaucoup Amy Winehouse, par exemple. Mon nom Cherry vient d’ailleurs de la guitare d’Amy Winehouse. Sa chanson qui a vraiment influencé mes inspirations musicales, c’est You Sent Me Flying. Ce n’est pas la plus connue, mais elle parle de sa guitare ‘‘Cherry’’ dans la chanson.»

La candidate a donc imaginé son nom de scène à partir du nom de la guitare, qui correspond aussi à son amour pour la couleur rouge cerise, auquel elle a rajouté son second prénom, Lena.

Si elle a choisi de travailler avec Alex Nevsky, c’est non seulement parce qu’elle admire son travail d’auteur-compositeur, mais aussi à cause de son look. « J’aime vraiment son sens du style. C’est difficile en tant qu’artiste de se créer un style particulier, original et personnel, et je trouve qu’il le fait très bien ».

Sa participation à La Voix est née d’un défi que lui a lancé son copain, l’an dernier, lui proposant de faire les préauditions.

« J’y suis allée, mais ensuite, j’étais à Paris pour la semaine de la mode quand la production m’a appelée pour l’audition à l’aveugle. Je ne pouvais pas revenir, j’avais des engagements. Cette année, ils m’ont invitée à revenir et j’étais disponible. »

La musique, sa passion

Lena était d’autant plus contente que la musique a toujours été sa grande passion et que, depuis toute jeune, elle rêve d’être chanteuse.

« J’ai deux grands frères et le plus vieux joue de plusieurs instruments. On écoutait aussi beaucoup de musique à la maison. Quand j’étais plus jeune, j’avais un petit karaoké et je chantais devant mes parents. J’aimais beaucoup faire ça. Plus tard, j’ai été en concentration théâtre au secondaire. On a même eu la chance d’aller en Italie, à Naples et à Rome, pour un festival de théâtre. On a présenté la pièce de Michel Tremblay, Demain matin, Montréal m’attend.

Son rêve a toutefois failli tourner court lorsqu’on lui a découvert des nodules aux cordes vocales, alors qu’elle étudiait le chant au cégep.

« J’ai vraiment eu peur. L’ORL m’avait non seulement dit d’arrêter de chanter dans mes cours, mais aussi dans ma vie quotidienne, à la maison ou sous la douche. J’ai complètement arrêté. Ensuite, j’ai dû réapprendre à chanter, j’ai tout recommencé à zéro. Ça m’a pris un certain temps, car j’avais perdu l’habitude de m’exprimer en chantant. Il a aussi fallu que je travaille pour reprendre confiance en moi. »

 

Samuel Jean

En interprétant la chanson Good People, de Jack Johnson, Samuel Jean a surtout réussi à transmettre son plaisir de chanter dimanche. Les quatre coachs ont été sensibles à sa voix et à son dynamisme. Le chanteur de 28 ans n’en était pas à sa première tentative à La Voix, mais grâce à l’expérience qu’il a acquise, ces dernières années, il a enfin eu son ticket gagnant.

« Mon premier métier est directeur de production pour différents évènements. Mais je voulais faire plus de musique pour être heureux. Aujourd’hui, la musique occupe 75 % de mon temps. »

Il a ainsi pu participer à l’émission Faites comme chez vous, avec Maripier Morin, à TVA. « À l’époque, je jouais avec les Charmants Salauds, composé de quatre très bons amis. On avait finalement gagné notre semaine. Ça nous a permis de faire un peu de télé. On avait aussi passé à Salut Bonjour. C’était une première expérience très enrichissante. »

Il espère maintenant que sa participation à l’émission va lui permettre de lancer sa carrière.

« Je suis complexé parce que je n’ai pas étudié en musique, et mon parcours est un peu particulier. J’approche de la trentaine et je veux rapidement en faire mon métier principal. La Voix fait partie de mon processus de formation. »

 

Maude Brodeur

Photo courtoisie, Osa Images et Tva

La jeune chanteuse Maude Brodeur, 15 ans, a impressionné Éric Lapointe et Garou avec sa voix mature et puissante sur la reprise de One and Only d’Adèle.

Malgré son jeune âge, elle a appris à se battre et à s’imposer que ce soit sur un terrain de soccer comme sur scène. « Depuis que je suis toute petite, j’ai appris à être persévérante. Je joue au soccer à un haut niveau, ça n’a pas toujours été facile ».

Stéphanie Veillette

Photo courtoisie, Osa Images et Tva

L’an dernier, Stéphanie n’avait vu aucun fauteuil se retourner pour elle aux auditions à l’aveugle. Cette leçon lui a bien servi cette fois-ci.

« Je me suis remise en question, je me suis demandé si j’avais ma place dans l’industrie de la musique. J’ai choisi de lâcher-prise et de faire ce que j’aime avant tout. Quand la production m’a rappelée pour savoir si je voulais y retourner, cette année, je me suis dit que je n’avais rien à perdre. J’ai changé d’attitude, j’y suis allée pour avoir du fun, j’étais plus terre-à-terre. »

Son interprétation de You Shook Me All Night Long d’AC/DC a décoiffé les quatre coachs.

 

Les ajouts aux équipes