/finance/business
Navigation

Les pourparlers avancent «bien» pour la vente d’avions C Series

Coup d'oeil sur cet article

Le « top du top » des hauts dirigeants de Bombardier et de la compagnie aérienne JetBlue était à l’usine de fabrication des avions C Series à Mirabel, lundi, alors que l’entreprise américaine cherche à moderniser sa flotte d’appareils.

Aucune entente de vente n’est encore conclue, mais les pourparlers avancent « bien » entre les deux entreprises, ont indiqué des sources au Journal. Si bien qu’Alain Bellemare, le président et chef de la direction de Bombardier, était présent à Mirabel pour vanter les mérites de ces appareils à la haute direction de JetBlue.

Bombardier n’a pas souhaité commenter ces rumeurs.

60 avions à remplacer

Cette compagnie aérienne à bas prix basée aux États-Unis assure des vols intérieurs et internationaux. Elle cherche actuellement à remplacer sa flotte d’environ 60 avions E190 de la brésilienne Embraer.

Elle ne détient actuellement aucun avion C Series. Mais cela pourrait être sur le point de changer. Les représentants de JetBlue seraient très intéressés par la C Series de l’avionneur québécois.

D’autres constructeurs sont aussi dans la course pour remplacer les appareils de JetBlue, dont Embraer avec ses E2.

Un allié contre Boeing

Rappelons que JetBlue avait prêté main-forte à Bombardier lorsque son concurrent Boeing a déposé une plainte contre elle devant la Commission du commerce international (ITC) des États-Unis, il y a un an.

Même si JetBlue ne détient aucun appareil C Series, et même si elle n’en a commandé aucun, son président Robin Hayes a défendu Bombardier dans une lettre adressée à l’ITC.

L’action de Bombardier a bondi de 2,26 % lundi, pour atteindre un sommet en trois ans à 4,07 $ à la Bourse de Toronto, alors que l’action d’Embraer bondissait elle aussi.

Cette dernière hausse s’explique par les rumeurs voulant que Boeing soit sur le point de prendre une participation importante dans l’avionneur brésilien.