/investigations/police
Navigation

Un an après la crise au SPVM, des accusations bientôt déposées?

Un an après la crise au SPVM, des accusations bientôt déposées?
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI - MAXIME DELAND

Coup d'oeil sur cet article

Une année après le déclenchement d’une crise sans précédent au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), des sources affirment à notre Bureau d’enquête que les policiers du groupe d’enquête mixte s’attendent à ce que des accusations soient déposées dans deux dossiers distincts.

En février 2017, trois ex-policiers et des officiers toujours actifs alléguaient à notre Bureau d’enquête que le département du SPVM chargé d’enquêter sur ses propres membres fabriquait de la preuve afin de réduire au silence des employés du service.

«Il y a de la fabrication d’allégations et, à partir de ça, on initie des enquêtes afin de museler les gens qui ont des choses à dire», avait affirmé à l’époque le haut gradé Jimmy Cacchione, qui se décrivait comme un «lanceur d’alerte».

L’affaire a déclenché une réaction en chaîne, entraînant l’ouverture d’une enquête administrative sur le SPVM et la formation d’un groupe d’enquête mixte formé de plusieurs corps de police pour traiter les plaintes de ceux qui s’estimaient lésés.

Des 1 275 dossiers scrutés par l’équipe mixte depuis un an, 265 font toujours l’objet de vérifications à l’heure actuelle. Du nombre, 11 ont été soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) afin de savoir si des accusations peuvent être portées.

Des sources affirment que, dans deux dossiers distincts, les enquêteurs s’attendent à ce que des accusations soient déposées.

Une crise sans précédent

Au-delà des chiffres et des sources, le scandale des Affaires internes a eu un impact historique sur le SPVM, à commencer par la suspension du directeur Philippe Pichet et l’improbable nomination du grand patron de la Sûreté du Québec, Martin Prud’homme, à la tête d’un des plus grands corps de police municipale au Canada.

Ce dernier présentera mardi sa stratégie pour mieux réorganiser et rétablir la confiance envers le service de police montréalais. Dans sa présentation, Martin Prud’homme détaillera ses grandes priorités, dont sa volonté de restructurer le fonctionnement de la Division des affaires internes et de réviser la structure organisationnelle du SPVM.