/news/politics
Navigation

Jean-Martin Aussant et Maxime Laporte s’affronteront pour représenter le PQ dans Pointe-aux-Trembles

Coup d'oeil sur cet article

La lutte s’annonce corsée dans Pointe-aux-Trembles pour décider de qui entre Jean-Martin Aussant et Maxime Laporte sera candidat pour le Parti québécois aux élections provinciales d’octobre.

Les deux candidats ont annoncé officiellement mardi qu’ils tenteront de succéder à Nicole Léger dans cette circonscription montréalaise, qui arbore les couleurs du PQ depuis sa création en 1989.

M. Aussant a donc choisi d’ignorer les militants qui lui demandaient de ne pas se présenter dans cette circonscription déjà visée par M. Laporte, actuel président de la Société Saint-Jean-Baptiste. Parmi les auteurs de cette demande, on comptait notamment l’ex-premier ministre du Québec, Bernard Landry.

«On annonce aujourd’hui une investiture, et non encore une candidature pour la campagne électorale», a tenu à rappeler M. Aussant, lors de l’annonce officielle de sa candidature, mardi.

«Ceux qui font grand cas du fait qu’il y ait une investiture ici doivent comprendre que les fondements démocratiques [du PQ] impliquent que tout membre peut se présenter à l’investiture de son parti», a-t-il ajouté.

«Créer du rassemblement»

Des propos qui ont trouvé écho chez le candidat Maxime Laporte, lors de l’annonce officielle de sa candidature, quelques heures après M. Aussant.

«C’est sain une investiture. Ça favorise le recrutement, ça enrichit les débats, et ça suscite de l’engouement, de l’enthousiasme», a-t-il indiqué.

«Dans les médias, on disait "[une investiture] va créer de la division". Mais en fait, non, on crée du rassemblement. Jean-Martin, certainement, va rassembler et je vais rassembler», a-t-il ajouté.

M. Laporte a d’ailleurs dit avoir un «très grand respect» pour son adversaire, avec qui il a même déjà joué de la musique.

Même si M. Aussant jouit d’une plus grande notoriété, le jeune candidat assure qu’il «compte bien l’emporter».