/opinion/columnists
Navigation

Les X, la santé, la CAQ

Coup d'oeil sur cet article

Les élections du 1er octobre prochain seront-elles celles de la génération X? Plusieurs le pensent.

Un dossier paru récemment dans L’actualité, s’appuyant sur un sondage mené par Léger, démontre qu’il existe un très fort désir de changement chez les 35-54 ans. Moins fidèles aux partis que ne le sont les boomers et votant plus massivement que les Y, il semble bien que ce soit eux qui détiennent les clés du pouvoir pour plusieurs années.

Conditions de travail

Dans un tel contexte, on pourrait se surprendre que l’enjeu de la santé occupe toujours autant de place dans le débat public. En effet, quand on parle de soins, d’attente, de maintien à domicile et de CHSLD, c’est plus aux électeurs âgés qu’on parle, non?

Les partis seraient-ils en train de manquer leur virage générationnel? En fait non, les X s’intéressent à la santé parce que leurs propres parents vieillissent. Mais avant tout, cela explique qu’on traite beaucoup de l’enjeu à travers la lucarne des conditions de travail, ce qui touche énormément d’électeurs professionnellement actifs dans le système ainsi que leurs proches.

Ça évoque également un régime salarial auquel très peu de travailleurs peuvent rêver, celui des médecins. Ceux-là ont remplacé les fonctionnaires dans le palmarès de l’envie.

Discrétion

Comment justifier alors que, de toutes les formations politiques, la Coalition avenir Québec soit présentement celle qui fasse le moins de millage sur la question de la santé?

Cela s’explique d’abord par l’approche de discrétion générale qu’elle déploie. Cela s’explique aussi par le fait qu’elle s’estime déjà très bien positionnée auprès des X.

Lors de la partielle dans Louis-Hébert, il fallait être sur le terrain pour le voir : ce sont les casquettes, les poussettes et les vannettes qui sont sorties pour faire passer la CAQ.

Attention, toutefois... on l’a dit plus tôt, ces électeurs désabusés sont très peu loyaux!

Sûrement que la CAQ prépare déjà quelques coups pour les garder dans sa besace.