/sports/tennis
Navigation

Tennis Canada rêve toujours d’un toit rétractable

Tennis Canada rêve toujours d’un toit rétractable
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur du tournoi de la Coupe Rogers, Eugène Lapierre, a souvent évoqué l'idée au cours des dernières années, mais il sollicite maintenant l’appui des différents paliers de gouvernement pour aller de l’avant avec ce fameux projet de toit rétractable au Stade Uniprix.

«On organise déjà la Coupe Rogers sans aucun appui gouvernemental et j’estime qu’on fait plutôt bien les choses, a souligné Lapierre, qui porte également le titre de vice-président principal du tennis professionnel au Québec chez Tennis Canada, lors d’une entrevue téléphonique avec l’Agence QMI, mardi. L’événement est populaire et on a aussi un rôle social important. Pourquoi ne pourrait-on pas se faire aider?»

Tennis Canada, qui se montre prêt à faire son bout de chemin, demande l’aide du fédéral et du provincial, mais aussi une certaine contribution de la Ville de Montréal. Le projet est estimé à 70 millions $.

Grâce à un record d’assistance de 216 097 spectateurs, Tennis Canada a touché une somme avoisinant les 15 millions $ à la suite de la vente des billets en 2017. La météo avait alors coopéré, puis on se rappelle des longs parcours de Roger Federer et de Denis Shapovalov.

Très satisfait, Lapierre notait toutefois, à ce moment, qu’il ne s’agissait pas nécessairement d’une bonne nouvelle pour le projet du toit rétractable.

«Au début de la semaine, on se disait que s’il pleuvait toute la semaine, ça nous donnerait des munitions, avait-il alors mentionné. C’est ce qui est arrivé à Flushing Meadows. Pendant cinq années consécutives, ils ont dû reporter la finale à lundi. Par la suite, ils ont eu les fonds nécessaires pour bâtir un toit.»

Garantir le spectacle

Dans un passé pas si lointain, Lapierre se souvient plutôt de certains jours où les billets étaient tous vendus pour la Coupe Rogers, mais que le stade était à moitié vide en raison de la météo incertaine.

«De pouvoir garantir le spectacle, ce serait formidable», a-t-il convenu, mardi, en rêvant au projet.

Avec un toit rétractable, c’est aussi au niveau international, par le biais de la télévision, que le spectacle serait garanti.

«C’est important pour la valeur de l’événement», a résumé Lapierre, notant que les grands tournois sont de plus en plus nombreux à avoir des courts couverts.

Une salle de spectacle?

De manière plus large, Lapierre se souvient lui-même d’un spectacle des Black Eyed Peas auquel il avait assisté avec sa fille au Stade Uniprix, il y a plusieurs années. Encore une fois, la météo avait causé des ennuis aux spectateurs.

«On a un petit bijou de stade et il faut en faire bénéficier la population, a-t-il résumé. On a pensé aux différents sports qu’on pourrait y présenter. Il y a les sports de combat en général, mais il pourrait y avoir de la gymnastique, du volleyball. Ce serait aussi très intéressant pour des événements culturels.»

Organisation sans but lucratif, Tennis Canada administre la Coupe Rogers, autant à Montréal qu’à Toronto. En 2018, les meilleures joueuses au monde seront au Stade Uniprix, du 3 au 12 août.