/finance
Navigation

Fini les armes à feu et le tabac pour les médecins

Le régime de retraite des omnipraticiens du Québec va réviser ses placements

Coup d'oeil sur cet article

Le régime de retraite des médecins québécois va se retirer du secteur des armes à feu et du tabac. La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) a confirmé mercredi qu’elle allait réviser sa politique de placements.

« Nous ne valorisons en aucune circonstance ce genre d’investissements. Conséquemment, il a été donné comme instruction aux gestionnaires responsables de se retirer rapidement de ce type d’investissements », a indiqué le vice-président des Fonds FMOQ, Jean-Pierre Tremblay.

Comme l’a rapporté Le Journal mercredi, la FMOQ, qui détient ses propres fonds d’investissements et de retraite pour ses membres, détenait des participations dans au moins deux des plus grands fabricants d’armes à feu aux États-Unis.

Producteurs de cigarettes

Le Journal a aussi découvert que le Fonds FMOQ possédait également des participations dans les producteurs de cigarettes Philip Morris et Altria Group.

Selon le site Morningstar, le Fonds FMOQ actions internationales détenait au 31 décembre dernier plus de 5200 actions dans le fabricant d’armes Vista Outdoor et près de 1000 actions du fabricant Sturm, Ruger & Company.

Au Canada, le Fonds FMOQ actions internationales fait partie des 10 plus gros actionnaires de ces deux fabricants d’armes à feu avec la Banque TD, la Banque CIBC et la Banque HSBC, d’après Morningstar.

Pression de médecins

Selon M. Tremblay, le fonds de pension des médecins omnipraticiens québécois a décidé de réviser sa politique de placements à la suite de notre reportage et de la pression de ses membres.

Le Fonds FMOQ reconnaît avoir reçu plusieurs appels de membres qui lui ont demandé de réviser sur-le-champ sa politique de gestion.

« Il va de soi que la fabrication et le commerce des armes à feu vont à l’encontre des valeurs des médecins omnipraticiens et que, dès que nous avons été sensibilisés à cette situation, nous avons pris les mesures qui s’imposaient », a précisé le vice-président des Fonds FMOQ.