/misc
Navigation

Soyez astucieux et mobiles

Votre GPS et votre sonar vous permettent de facilement trouver des sites poissonneux. Allez-y, plusieurs espèces n’attendent que vos offrandes.
Photo courtoisie Votre GPS et votre sonar vous permettent de facilement trouver des sites poissonneux. Allez-y, plusieurs espèces n’attendent que vos offrandes.

Coup d'oeil sur cet article

À la pêche blanche, il est fort astucieux de prospecter plusieurs endroits afin de trouver les sites où les espèces visées sont plus actives.

Les poissons ne mordent pas tous en même temps dans tous les types d’environnement. En fonction de la migration saisonnière, de leur attitude, de la pression de pêche, de l’heure de la journée, des conditions météo et d’une foule d’autres facteurs, les spécimens ciblés peuvent préférer être tout simplement ailleurs. Et comme vous ne pouvez pas être partout simultanément, il est suggéré de vous déplacer jusqu’à ce que vous les localisiez.

Autrefois

Il y a 20 ans à peine, lorsqu’on s’aventurait pour découvrir des « spots », on y allait un peu à l’aveuglette. Si l’on pouvait consulter une carte bathymétrique en papier, on avait l’opportunité de pouvoir identifier les différents endroits qui nous donnaient l’impression d’être peut-être poissonneux. Lorsque les emplacements recherchés étaient à proximité de la rive, d’une pointe ou d’une île, les recherches n’étaient pas trop ardues. Si le lac était de petite taille, il était également facile de s’y retrouver. Toutefois, lorsqu’on arrivait au large sur de grands plans d’eau comme le Deux-Montagnes, le Saint-Louis, le St-Pierre, le fleuve, etc., l’exploration était beaucoup plus complexe. On partait souvent avec une boussole et on forait de nombreux trous jusqu’à ce qu’on trouve enfin les sites en question.

Maximiser son temps

Les diverses technologies de l’ère moderne ont simplifié la réalisation de plusieurs besognes, comme celle de partir à tâtons au milieu de nulle part. Aujourd’hui, le pêcheur, équipé d’un GPS portatif avec cartographie intégrée ou d’un téléphone intelligent doté des applications nécessaires, peut facilement voir sa progression jusqu’à sa destination. Il n’a pas à faire des dizaines de trous aux alentours puisque son appareil le guide jusqu’à quelques mètres seulement des emplacements recherchés tels les pointes de roche ou de sable submergé, les îles sous-marines, les herbiers, les escarpements, les amoncellements de rocher sous l’eau et tous les autres types de structures. Il peut même situer les dénivellations en se fiant aux isobathes. Il ne reste plus qu’à peaufiner la recherche avec la perceuse et le sonar.

Vous présentez alors votre assortiment préféré aux poissons ciblés en prenant soin d’exploiter tous les paliers de la colonne d’eau et le tour est joué. Il n’y a rien de sorcier. Vous vous assurez que la glace est suffisamment solide et vous partez à l’aventure.

S’il fait froid, équipez-vous d’un abri portatif et d’un système de chauffage adéquat.

Les cyprins

Depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi abolissant l’utilisation des ménés vivants, certains adeptes semblent avoir perdu une partie de leur enthousiasme. La situation est bien triste et au lieu de céder la place au découragement, tentez plutôt votre chance avec des leurres artificiels productifs à des endroits qui ont subi peu de pression au fil de la saison. Les conseillers de vos boutiques locales vous conseilleront les meilleurs leurres à privilégier.

Bonne recherche et bonne pêche !

De tout pour tous

Si vous êtes un amateur de brochet, vous ne voudrez certainement pas manquer le tournoi de fin de saison du Centre de pêche des sportifs, le 3 mars prochain, de 7 h à 16 h. Ce pourvoyeur situé sur la rivière des Outaouais, juste en haut du barrage de Carillon, remettra de nombreux prix, dont des voyages de pêche et des excursions guidées. Le pêcheur qui aura déjoué le plus gros spécimen de la journée gagnera une bourse de 2 000 $, suivie d’une autre de 1 000 $ pour le deuxième, de 400 $ pour la troisième position, etc. Téléphonez à Jacques Vadeboncoeur au 450 543-4338 pour obtenir de plus amples infos.

Décès

Daniel Legault
Photo courtoisie
Daniel Legault

 

J’apprenais avec grande tristesse qu’un des grands bâtisseurs de l’industrie de la chasse au pays, M. Daniel Legault, nous a quittés pour un monde meilleur. Ce gentilhomme, apprécié de tous, qui a été à la tête de la compagnie Browning Canada pendant plus de trois décennies, a malheureusement perdu son combat contre le cancer à l’âge de 59 ans. La famille recevra les condoléances le vendredi 2 mars de 14 h à 17 h et de 19 h à 21 h au Complexe Funéraire Goyer, 105 boul. Desjardins Est, Sainte-Thérèse. Un hommage lui sera rendu par la famille en soirée.