/24m
Navigation

Une faculté qui oublie

x--ray concept
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

On me demande souvent, en tant qu’humoriste, comment je fais pour me souvenir d’autant de jokes? Comment est-ce que mon cerveau peut accumuler des heures et des heures de matériel? Je vous avoue que je ne le sais pas vraiment.

Oui, il faut de la mémoire pour faire le métier que je fais. Il faut se souvenir des mots, du ton, des intentions de chacune des blagues. Oui, ça demande un certain entrainement et même un certain talent, mais il faut aussi savoir que, ironiquement, même si nous sommes capables de retenir à la virgule près un spectacle de 90 minutes, nous, les humoristes, sommes la catégorie de gens avec la moins bonne mémoire TOUT GENRE CONFONDU. Dans la monarchie du "pas de mémoire", je suis sûrement quelque chose comme le Roi.

Je n’ai aucune mémoire pour les trajets en voiture, je prends mon GPS pour retrouver la salle de bain chez moi. Ma comptabilité ressemble à un cauchemar de Pierre-Yves McSween, pas par paresse mais par oubli. Mes factures et mes comptes s’accumulent sur mon bureau tel le mont Everest de l’amnésie.

Si ce n’était pas de Facebook, je ne pourrais souhaiter bonne fête à personne, et je dis bien à PERSONNE! Pas par manque d’amour, non, juste parce que, sans les médias sociaux, j’ai aucune idée de la date qu’on est.

Je n’ai pas toujours été comme ça, quand j’étais jeune j’avais une mémoire de type encyclopédique. J’étais un solide joueur de génie en herbe, j’apprenais sans problème des textes de pièces de théâtre, des numéros de téléphone, des trajets de voiture, des dates de fête... aujourd’hui avant d’aller à l’épicerie je m’assure d’avoir la liste en papier, sur mon cell et en format audio pour être certain de ne rien oublier.

J’imagine que je ne suis pas le seul qui oublie en vieillissant. Comme si le disque dur qu’est notre cerveau peut contenir une quantité maximale de données. En arrivant à un certain âge, notre petite tête doit faire un choix. Est-ce que je me rappelle de la date de fête de mon meilleur ami ou est-ce que je retiens, par cœur, toute les paroles de «Soul Pleureur» de Dubmatique. Bizarrement, mon cortex préfère Dubmatique... désolé Mathieu.

Même en humour, ma mémoire n’est plus ce qu’elle était. Je m’enregistre pour me réécouter après les spectacles pour être certain de bien retenir ce que j’ai dit. Je relis mes textes, j’apporte des notes sur scène.

Je sais que je ne suis pas le seul. Collectivement, notre mémoire est aussi très souffrante. C’est tellement facile maintenant de ne plus se souvenir de rien et de, quand même, ne rien oublier. C’est peut-être pour ça que j’aime autant vous écrire chaque semaine, parce que je sais que pendant quelques minutes je vais prendre une petite place laissée libre dans votre tête et que, dans quelques heures, vous m’aurez oublié. Ce n’est pas grave, je vais revenir mercredi prochain.