/24m/city
Navigation

Compétition de Robotique First Québec: des robots conçus par des élèves du secondaire

Compétition de Robotique First Québec: des robots conçus par des élèves du secondaire

Coup d'oeil sur cet article

Des robots conçus par des élèves du secondaire de partout au Québec s'affronteront vendredi et samedi afin de trouver les meilleurs candidats pour représenter la province à l'international.

La compétition de robotique First, organisée dans le cadre du Festival de robotique, bat son plein au complexe sportif Claude-Robillard. Le thème de cette année: les jeux vidéo des années 80 et 90.

Les robots, conçus en 45 jours par des équipes constituées d’élèves de 14 à 18 ans, s’affronteront dans un jeu vidéo d’arcade 8 bits mis en scène en format géant. Les équipes devront accumuler le plus de points possible.

À l’issue de la compétition, où s’opposent 55 équipes, sept d’entre elles s’envoleront vers Détroit pour le championnat mondial qui se tiendra fin avril.

Choix de carrière

Ruby Novoa Forcier, âgée de 18 ans, a passé les deux dernières années de ses études secondaires dans la seule équipe entièrement féminine de la ligue de Robotique First Québec, les Phéminix de l’école Marguerite-de-Lajemmerais.

Après sa graduation, elle ne pouvait s’empêcher de revenir. Elle joue maintenant le rôle de mentor auprès des adolescentes de l’équipe.

«Au secondaire, je ne savais pas trop quel métier j’allais faire», a raconté celle qui a développé une passion pour l’ingénierie grâce aux compétitions de Robotique First.

Elle étudie désormais au collège de Maisonneuve en technique de génie électrique: «Je n’avais jamais pensé aller dans ce secteur-là. C’est vraiment en étant dans l’équipe que j’ai trouvée».

Augustin Kayembe, en quatrième secondaire à l’école secondaire d’Anjou, s’est également laissé charmer par l’ingénierie. «Ça m’a donné le goût de faire génie civil au cégep et à l’université plus tard!»

Vaincre le décrochage

«C’est une belle initiation à la programmation, à la construction mécanique, au design par ordinateur, mais aussi à la stratégie et à l’entrepreneuriat», a souligné le directeur régional de Robotique First Québec, Martin Régimbald.

En 2012-2013, le taux de décrochage au secondaire était de 18,8 % chez les garçons et de 11,9 % chez les filles, selon des statistiques du ministère de l’Éducation. M. Régimbald affirme que le programme First peut contribuer à la lutte au décrochage.

«Chez les garçons, le fait de s’intéresser à des projets qui sont manuels et de la résolution de problèmes, définitivement ça les accroche, a-t-il ajouté. Les jeunes filles, ça leur montre qu’elles peuvent avoir accès à des études supérieures en science, en technologie et en ingénierie.»