/opinion/columnists
Navigation

Justin : on ne rit plus

Justin : on ne rit plus
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Ah, il est drôle, Justin, avec ses costumes.

S’il avait pu, il se serait déguisé en poulet au beurre pour faire plaisir à ses amis indiens.

Mais lorsqu’il est question d’argent, par contre, notre PM ne fait pas sourire, au contraire.

Il fait peur.

UN RECORD NATIONAL

Je suis pigiste.

Quand on est à la pige, on a de bonnes et de moins bonnes années.

Quand les choses vont bien, on en profite pour rembourser nos dettes et pour mettre de l’argent de côté en cas d’imprévus.

On se fait un petit coussin, comme on dit.

Eh bien, pas Justin.

Les finances du pays vont bien. Très bien, même. L’an prochain, l’État fédéral empochera six milliards de dollars de plus que prévu.

Notre PM en profite-t-il pour éponger une partie de la dette ? Non, il la creuse encore plus !

Jamais dans l’histoire du Canada un premier ministre n’aura-t-il autant creusé la dette en période de croissance économique.

C’est du jamais-vu ! Un record national ! Même Trudeau père (qui n’a jamais reculé devant un emprunt) n’était pas allé aussi loin !

Les gens qui ont 18 ans aujourd’hui ne verront un budget équilibré que lorsqu’ils auront 50 ans !

Pourtant, pour qui vont voter les jeunes aux prochaines élections ?

Pour Justin ! Il est telllllement beau, telllllement ouvert, tellllllement féministe !

Regardez le discours que le ministre Morneau a prononcé lors du dévoilement de son budget.

L’égalité homme-femme, blablabla, les migrants, blablabla, les autochtones, blablabla, la lutte au racisme, blablabla.

Un chapelet de bonnes intentions qui égraine toutes les causes à la mode.

Il flatte l’idéalisme des jeunes dans le sens du poil, et pendant que les milléniaux se pâment, il les écrase sous une dette historique.

Voici comment il les remercie. En les saignant.

On a les politiciens qu’on mérite.

À époque superficielle et dépensière, leader superficiel et dépensier.

UN CHAMPION

Moi, Justin ne me fait plus rire du tout.

Pour tout vous dire, son inexpérience et sa naïveté me font freaker.

Le gars ne serait même pas capable de gérer la petite caisse de la fanfare des pompiers de Saint-Basile, et le voilà à la tête du pays, catapulté au poste suprême sur la simple base d’un discours prononcé aux funérailles de son père !

Il part huit jours en Inde avec sa malle de costumes et 19 de ses députés et ministres, et il revient avec quoi ?

Dix mille selfies et un contrat de 250 millions.

C’est ce qu’on appelle un voyage efficace !

Il aurait pu régler ça par Skype, de son bureau à Ottawa. Mais non : il fallait qu’il aille visiter des temples hindous déguisé en Shéhérazade.

La seule bonne retombée de ce voyage catastrophique est que le monde a enfin pu voir le vrai visage de Justin Trudeau.

Ses déguisements ridicules. Son multiculturalisme de pacotille. Ses discours creux. Son inexpérience.

Pendant que les athlètes canadiens brillaient en Corée du Sud, notre premier ministre, lui, nous faisait honte.

On devrait lui remettre la médaille d’or du patinage verbal.

Et qui vient-il de nommer juge ? L’avocat d’Omar Khadr, qui a réussi à soutirer 10 millions de dollars à l’État !

Décourageant...