/sports/racing
Navigation

Nicholas Latifi au repos forcé

Coup d'oeil sur cet article

MONTMELO | Victime d’une infection, le Torontois Nicholas Latifi a dû faire l’impasse sur une participation aux essais privés de F1 cette semaine à Barcelone.

L’écurie Force India, qui l’a recruté cette année à titre de pilote de réserve et de développement, a aussi indiqué au Journal qu’il ne sera pas rétabli pour la deuxième ronde de ses essais prévus également en Espagne la semaine prochaine.

Le pilote de 22 ans a quitté l’équipe Renault F1 au cours des derniers mois après y avoir occupé un rôle semblable au cours des deux dernières années.

Une première en 37 ans à Montréal

Force India a déjà fait savoir que Latifi, dont le père, Michael, est président et directeur général de Sofina Foods, deuxième groupe alimentaire en importance au Canada derrière Maple Leaf Foods, aura la chance de participer à la première séance d’essais libres du Grand Prix du Canada le 8 juin prochain.

Avec la présence de son compatriote Lance Stroll, il complétera la première paire canadienne à se retrouver en même temps sur le tracé montréalais depuis la participation des frères Gilles et Jacques Villeneuve aux essais libres et à la séance de qualifications en 1981.

Entre-temps, Latifi sera engagé à temps plein en F2 pour une troisième saison consécutive à bord d’une monoplace de l’écurie française Dams.

L’an dernier, il s’est classé au cinquième rang du classement final, non sans avoir remporté sa toute première victoire (à Silverstone) et accédé au podium en neuf occasions.

Williams et Ferrari en tournage

Certaines équipes auraient souhaité une journée de plus d’essais cette semaine, mais il aurait fallu l’unanimité de toutes les organisations.

Or, deux s’y sont opposées, soit Williams et Ferrari qui ont réservé le circuit de Barcelone-Catalogne vendredi et samedi respectivement pour des tournages promotionnels.

Les deux équipes et leurs pilotes sont obligés de respecter des règles strictes pendant ces activités, dont celle de ne pas excéder la vitesse de 100 km sur la piste.


► Finalement, le Canada ne fait pas partie de la cinquantaine de pays où les amateurs auront l’occasion de s’abonner à la nouvelle application F1 TV Pro dont il a été question dans notre édition de jeudi. Elle sera toutefois proposée aux États-Unis et notamment au Mexique sur le continent américain. Ce ne serait toutefois que partie remise.