/24m/outings
Navigation

Ils rendent les vélos intelligents dans 70 pays

Ils rendent les vélos intelligents dans 70 pays
Photo courtoisie SmartHalo

Coup d'oeil sur cet article

Des Montréalais permettent à des cyclistes de plus de 70 pays d’adopter les meilleurs trajets en fonction de la rapidité et de la difficulté sans avoir à tenir leur cellulaire dans leur main.

Imaginé en 2014 par quatre entrepreneurs montréalais, le SmartHalo est un appareil qui transforme n’importe quel vélo en un mode de transport intelligent, en le connectant à son cellulaire.

Le dispositif, fixé sur le guidon du vélo, agit comme un outil de navigation. À partir de son téléphone intelligent, le cycliste choisit s’il souhaite emprunter le chemin le plus sécuritaire, le plus rapide, ou le plus plat pour se rendre à destination. Pendant le trajet, un voyant lumineux vert apparait à gauche ou à droite du SmartHalo lorsqu’un virage doit être effectué.

Deux des fondateurs du SmartHalo, Xavier Peich et Gabriel Alberola.
Photo Nadia Lemieux
Deux des fondateurs du SmartHalo, Xavier Peich et Gabriel Alberola.

L’appareil offre également les fonctionnalités de lumière de nuit intelligente, de suivi de mise en forme, d’assistant personnel, et d’alarme antivol qui s’active lorsque le vélo est manipulé de manière suspecte, loin du téléphone intelligent.

Lancé au début 2017, le SmartHalo a jusqu’à maintenant été adopté par 15 000 cyclistes urbains dans 72 pays.

Éliminer les irritants

En 2014, Xavier Peich, l’un des fondateurs du SmartHalo, naviguait en vélo avec son téléphone dans les mains pour retrouver son chemin. « Quand j’ai levé les yeux, il y a une voiture qui m’a coupé et j’ai freiné vraiment rapidement, j’ai échappé mon téléphone par terre et j’ai cassé l’écran », raconte-t-il. Deux semaines plus tard, son vélo se faisait voler.

Avec ses associés, M. Peich a voulu créer un appareil qui éliminerait les irritants qui nuisent à la pratique du vélo pour réduire ce genre d’expériences « frustrantes » et dangereuses.

Se basant sur la « connaissance anecdotique » que des cyclistes urbains de partout dans le monde subissaient ces irritants, SmartHalo lançait en 2015 une campagne KickStarter avec comme objectif la récolte de 67 000 $. Plus de 500 000 $ ont finalement été amassés en un mois.

« On ne pensait pas que ça allait être de cette ampleur-là, admet M. Peich. Au début, on n’essayait pas de créer une grande compagnie. On voulait créer un produit qui allait marcher pour nous. » L’entreprise compte aujourd’hui 16 employés.

Un marché international

Le SmartHalo vient combler les besoins d’une portion de cyclistes qui avait été oubliée par les concepteurs d’appareils pour vélos, mentionne Xavier Peich.

Alors qu’une panoplie de gadgets était en vente pour les cyclistes d’entraînement, aucun appareil avec une interface simple et un design attrayant n’était disponible pour ceux qui ont fait du vélo leur mode de transport en ville.

Là où il y a des cyclistes urbains, le SmartHalo s’est donc rapidement infiltré. « C’est vraiment un produit qui trouve un marché un peu partout », précise M. Peich. 45 % des ventes sont effectuées en Europe et 45 % en Amérique du Nord.

Au cout de 199 $, le SmartHalo est notamment en vente dans 350 magasins Apple en Amérique du Nord et en Europe, ainsi qu’en ligne sur le site web de l’entreprise et sur Amazon. D’autres points de vente s’ajouteront en 2018, dont des magasins de vélo.

« On a beaucoup de projets encore, lance Xavier Peich. On est juste au début de l’aventure. » De nouvelles mises à jour sortent chaque mois et de nouveaux produits devraient voir le jour en 2019.