/news/currentevents
Navigation

Il a enlevé et violé une inconnue intoxiquée

Un Lavallois écope d’une sentence de 30 mois

Coup d'oeil sur cet article

Un Lavallois sans scrupule qui a enlevé une femme complètement intoxiquée dans un bar pour ensuite la violer chez lui a écopé de 30 mois de pénitencier.

« L’agression sexuelle s’est produite quand [l’accusé], cyniquement et en pleine connaissance de ses actions, profitait [...] de la grande vulnérabilité d’une parfaite inconnue pour assouvir ses besoins sexuels », a commenté le juge Serge Delisle en condamnant Jonathan Excellent pour enlèvement et agression sexuelle.

Excellent, un analyste actuariel de 32 ans sans antécédents judiciaires, a commis ses crimes dans un bar de la métropole en juin 2012. Ce soir-là, il a abordé une femme qu’il ne connaissait pas.

La victime était fortement intoxiquée et a même embrassé l’accusé, relate le juge. Et quand ils décident de quitter les lieux, il doit la prendre dans ses bras pour l’aider à descendre des marches d’escalier.

Une personne, qui passait par là a remarqué la situation et a questionné Excellent sur sa relation avec la femme, mais ce dernier a menti en disant qu’il la connaissait.

« Non seulement fait-il fi de l’état de la victime et de son incapacité de former un consentement éclairé, mais il ignore l’avertissement objectif d’une inconnue, manifestement préoccupée par la situation », note le magistrat.

Traumatisée

Une fois chez lui, à Laval, Excellent a agressé sexuellement la femme. Mais pour une raison qui n’est pas expliquée dans le jugement, les policiers ont débarqué chez lui. C’est là qu’ils ont remarqué la femme inconsciente.

« Elle était une proie facile », a noté le juge.

Elle s’est réveillée à l’hôpital, sans aucun souvenir depuis qu’elle était dans le bar la veille, et l’événement l’a traumatisée.

« Elle vit dans une peur constante d’être suivie, explique le juge. Depuis, elle n’a pu avoir de relation formelle avec un autre homme, elle se sent sale et a peur d’être enfermée. »

Selon un rapport d’expert, Excellent a agi par opportunisme, en profitant « d’une personne vulnérable, dans un but égoïste de répondre à son besoin sexuel ». Mais son risque de récidive est faible, a noté le juge tout en rappelant que l’accusé, qui a toujours eu une vie rangée, a exprimé des remords et présenté des excuses.

« Sa réinsertion sociale ne fait pas de doute », a-t-il conclu.