/misc
Navigation

Baleines, bélugas et ombles de fontaine

Lors de ma visite, au mois d’août dernier, au Club de chasse et pêche Tadoussac, Jean Lemay de Québec a déjoué cet omble de fontaine pesant près d’un kilo.
Photo courtoisie Lors de ma visite, au mois d’août dernier, au Club de chasse et pêche Tadoussac, Jean Lemay de Québec a déjoué cet omble de fontaine pesant près d’un kilo.

Coup d'oeil sur cet article

Lors d’un voyage en famille ou entre amis, il pourrait être fort plaisant de joindre l’utile à l’agréable.

La ville de Tadoussac est la porte d’entrée vers la gigantesque région poissonneuse et giboyeuse de la Côte-Nord. Dès qu’on traverse le fjord du Saguenay à bord du traversier, on arrive dans ce patelin qui a une histoire vraiment intéressante.

À titre d’exemple, c’est à cet endroit qu’il y a eu le premier poste de traites de fourrures de la baie d’Hudson et de nombreuses péripéties maritimes. De nos jours, ce site est devenu une station touristique qui accueille annuellement des centaines de milliers de touristes qui souhaitent, entre autres, pouvoir observer les mammifères marins.

Bien localisé

À seulement huit kilomètres de cette municipalité on retrouve, le long de la route 138, le Club de chasse et pêche Tadoussac. À l’époque, cet endroit était un ancien club privé pour les dignitaires de la firme Canada Steamship Line.

Plus de 3500 personnes s’y rendent chaque année pour bénéficier des beautés de mère Nature. On y compte 23 lacs sur un territoire de 25 km². Les proprios, Johanne Claisse et Guy Daigneault, n’exploitent toutefois que 15 plans d’eau à la fois, en rotation, question de les laisser se régénérer.

Pêche printanière

En mai et en juin, plus de 95 % de la clientèle est composée de manieurs de perches. Ces derniers se lancent aux trousses des truites mouchetées, dont le poids moyen est de 350 grammes (¾ de livre).

Seulement trois lacs à proximité sont les hôtes de spécimens ensemencés provenant de la souche Rupert. Partout ailleurs, dans les eaux cristallines, c’est l’indigène qui est la vedette incontestée.

Les amateurs de pêche à la mouche ont l’opportunité d’aller au lac Oscar, qui est uniquement voué à cette technique.

Lors de chaque séjour d’un minimum de deux nuitées, les passionnés peuvent se rendre gratuitement, en VTT, dans un lac à grosses mouchetées, pendant deux heures, avec un guide chevronné.

Chaque printemps, les adeptes les plus astucieux capturent une trentaine de gros poissons pesant de 1,35 à 1,8 kilo (3 à 4 lb) et une vingtaine de plus de 1,8 kilo (4 lb).

Sur place, vous pouvez louer tous les équipements, les leurres, le moteur électrique, etc.

En été

Au cours des mois de juillet, août et septembre, bien qu’il soit toujours possible d’y pêcher, la clientèle change du tout au tout pour être alors composée de 95 % de villégiateurs.

Ces derniers viennent se prélasser dans les 10 chalets tout équipés pouvant accueillir de deux à 14 convives, ou dans les six chambres du pavillon. L’ensemble des hébergements est coté quatre étoiles par la FPQ.

Il y a aussi un camp de chasse rustique pour l’orignal. Les 10 groupes qui y tentent leur chance ont un taux de succès de 66 %.

Activités

Pour divertir leurs invités, Johanne et Guy leur proposent de partir à l’aventure en côte à côte ou en quad, d’observer les castors, d’assister à des séances d’appels au loup, de voguer sur les eaux à bord d’un kayak ou d’un pédalo, de se baigner et de jouer dans le sable sur une plage, de survoler le territoire pour moins de 90 $ par personne, etc.

Il y a aussi des forfaits printaniers pour la chasse à l’ours.

Le site est en activité 12 mois par année. Pendant la période hivernale on peut y taquiner la mouchetée sous la glace, faire de la raquette, glisser sur des tubes, etc.

Pour en savoir plus sur cet endroit situé à moins de six heures de Montréal, composez le 418 235-4723 ou visitez les sites suivants : www.clubtadoussac.com ou pourvoiries-cotenord.com.

De tout pour tous

La semaine dernière, je dénonçais la lenteur du ministère à publier les dates d’ouverture de la saison de pêche 2018 sur leur site internet. Il faut croire que ce petit texte a eu un certain effet puisque tous les détails pour les saisons 2018 – 2020 sont maintenant en ligne à l’adresse suivante : mffp.gouv.qc.ca/publications/enligne/faune/reglementation-peche-2018-2020/index.asp. À titre informatif, et vous devez faire vos propres recherches, car il y a plusieurs zones et exceptions, sachez que la saison pour les ombles et les truites débute dans plusieurs secteurs le 27 avril prochain, qu’il sera possible de taquiner des brochets de la zone 8 à compter du 4 mai et des dorés dès le 11 mai, mais qu’en général, il faudra attendre au 18 mai pour les autres secteurs environnants.

L’Association des collectionneurs d’armes du Bas-Canada inc. vous invite le samedi 10 mars prochain, au Salon de l’arme et du militaria. Cet événement se déroulera de 9 à 15 heures, à la Place Desaulniers, 1023 boulevard Taschereau, à Longueuil (à proximité du métro Longueuil). Pour obtenir d’autres renseignements, contactez le 450 445-5801 ou visitez le www.lca-canada.com.


► Je vous invite à me suivre sur Facebook à l’adresse suivante : facebook.com/lapassiondepatrickcampeau