/world/usa
Navigation

Bombe météo: «on fait du camping à la maison», décrit un résident

Large Coastal Storm Brings High Waters And Strong Winds To Northeastern Seaboard
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

La bombe météo qui a frappé la côte Est, vendredi, a perdu de sa vigueur, mais ses effets risquent de se faire sentir encore plusieurs jours.

Le pire est derrière pour ses résidents, mais au moins cinq personnes ont perdu la vie sur son passage, la plupart des décès étant liés à des chutes d’arbres. Par ailleurs, plus d’un million de personnes ont été privées d’électricité, de la Virginie jusqu’à la Nouvelle-Angleterre, rapportait CNN samedi matin, spécifiant que les personnes touchées par les pannes risquent de l’être pour encore un bon moment.

C’est le cas de Normand Bryson, un Québécois qui habite dans l’État du Massachusetts depuis plusieurs décennies. Il a passé toute la nuit de vendredi à samedi dans une maison sans courant. «Mon épouse et moi et notre chien, on a fait du camping», a-t-il décrit en entrevue au Québec Matin, sur les ondes de LCN. Au moment de l’entrevue, le mercure avait atteint les 10 degrés Celcius dans sa résidence.

M. Bryson raconte que des vents particulièrement violents ont frappé son secteur, un phénomène très rare selon son souvenir. «Je suis ici depuis presque 40 ans, et on a vu ça une seule fois», s'est-il rappelé. Il y a une quinzaine d’années, «la maison s’est fait blanchir juste avec le sable qui remontait de la plage», a-t-il raconté.

Maintenant, «il ne pleut plus et les vents sont tombés, alors c’est moins pire», a relaté l’homme qui devra ramasser les débris des voisins qui se sont retrouvés sur son terrain.

Les gouverneurs du Maryland et de la Virginie ont déclaré l’état d’urgence après le passage de la tempête, qui a détruit des voitures et fait tomber plusieurs poteaux de téléphone et des arbres.

Deux enfants – un de 11 ans et un bébé – sont décédés à cause des chutes d’arbres, ainsi qu’une femme de 77 ans, un homme de 70 ans et un homme de 44 ans.

Par ailleurs, le New Jersey et le Massachusetts étaient toujours sur leurs gardes en raison des importants risques d’inondations.