/weekend
Navigation

Deux filles dans l’intensité de l’adolescence

Deux filles dans l’intensité de l’adolescence
Photo CHANTAL POIRIER

Coup d'oeil sur cet article

Marie Potvin, la romancière qui signe des dizaines et des dizaines de copies de ses romans pendant les salons du livre, lance le neuvième tome de sa série vedette, Les filles modèles, presque en même temps qu’une nouvelle série coécrite avec une autre star de la littérature jeunesse, Pierre-Yves Villeneuve : Pas de chicane dans ma cabane.

Marie Potvin connaît tout un succès avec Les filles modèles. Depuis la sortie du premier tome de la série mettant en vedette Marie-Douce et Laura, en février 2015, plus de 100 000 exemplaires se sont envolés au Québec.

Neuf tomes en trois ans, et c’est loin d’être fini. « Je fais un hors-série pour l’automne, avec deux des personnages masculins. Il sortira en août. » Et ne vous inquiétez pas, elle a beaucoup d’autres projets en tête.

La série Les filles modèles raconte l’histoire de Marie-Douce et Laura, deux ados qui se retrouvent dans une famille reconstituée... et entre qui c’est, au début, la guerre totale. À cause d’un événement difficile, elles font la paix et décident de devenir de vraies « sœurs ».

« La série est écrite au “je” et se passe bien lentement. Dans le premier tome, on est au mois d’avril, en secondaire 1. On est juste rendus au mois de décembre du secondaire 2 ! », assure Marie.

Elle puise quelques-unes de ses idées dans sa propre adolescence. « Laura, celle qui a les cheveux bruns, a mes réactions à moi. Ce n’est pas mon vécu, parce que les filles vivent des affaires qui dépassent l’entendement. Et Marie-Douce est celle que j’aurais voulu être : plus sage, moins impulsive, qui réfléchit plus avant de parler. Souvent, Laura se demande ce que Marie-Douce aurait dit ou aurait fait, parce qu’elle sait que Marie­­­-Douce est plus posée qu’elle. »

Lunettes, broches et boutons

Marie Potvin a eu une adolescence « typique », assure-t-elle : « les lunettes, les broches, les boutons. J’étais grande et maigre — c’est un peu Zoélie l’allumette. Je suis devenue un papillon vers la fin du secondaire. Mais pendant le secondaire, j’étais la “nerd”... mais j’étais heureuse. J’étais contente avec mes petites amies. Je n’étais pas la fille populaire, comme je décris Laura, ou comme ce que Marie-Douce va vivre... parce qu’elle sort avec le gars qui est l’équivalent de One Direction ! »

Ouf ! « On n’est pas dans la réalité. Il n’y a pas de magie, mais on est dans la rêverie. Il y a beaucoup de détails de vie, une intensité constante et dans les émotions. Et c’est une série qui finit avec un crochet chaque fois. »

Dans Les filles modèles, l’auteure n’insiste pas sur l’apparence de ses héroïnes, et c’est volontaire. « Je décris très peu comment elles s’habillent, comment elles se coiffent. C’est pas important. Si elles sont maquillées ou pas, c’est pas important. Quand elles voient une fille avec de gros faux cils et du gros fond de teint, elles trouvent ça laid. Je ne mets pas leurs valeurs sur leur apparence. »

Les héros masculins de la série sont des « écorchés », dit Marie. « Ce sont des gars qui souffrent. Et plus ils souffrent, plus ils peuvent montrer leur courage, leur force, leur intention de bien faire. Parfois, ils vont mal réagir... et après ils se sentent mal. »

Nouvelle série

Le 8 mars, le premier tome de la nouvelle série, Pas de chicane dans ma cabane, sera lancé sur le marché. Marie l’a écrit avec Pierre-Yves Villeneuve, l’auteur de la série à succès Gamer. « On avait la même idée : trois petits gars qui ont une cabane dans un arbre et vivent des aventures. On a décidé de la faire ensemble et on a tellement de fun ! »

  • Marie Potvin s’est lancée dans l’écriture en 2009 après avoir fait des études en lettres et en psychologie.
  • Elle a signé des romans de littérature sentimentale et s’est fait connaître avec de grands succès en littérature jeunesse, comme Les filles modèles, et la série fantastique Zoélie l’allumette.
  • Le tome 1 de Pas de chicane dans ma cabane sortira le 8 mars. Le tome 2 paraîtra le 26 avril.
Les filles modèles, 
tome 9 : Mots magiques
Marie Potvin
Éditions Les Malins
424 pages
Photo courtoisie
Les filles modèles, tome 9 : Mots magiques Marie Potvin Éditions Les Malins 424 pages