/lifestyle/psycho
Navigation

En finir avec les pensées inutiles

En finir avec les pensées inutiles
Photo Maude Chauvin

Coup d'oeil sur cet article

​Après des ventes formidables et un succès international, Pensouillard le hamster revient dans une édition condensée et illustrée par Gilles Rapaport. Ce best-seller rédigé par le Dr Serge Marquis invite tout le monde à faire la paix dans son esprit. Son contenu résume la méthode du médecin : remettre l’ego à sa place.

Connaissez-vous Pensouillard ? C’est un hamster imaginé par le Dr Serge Marquis pour illustrer à quel point l’ego peut générer des pensées inutiles, inefficaces et sans allure. Ce petit rongeur déchaîné saute dans sa roulette et court, court, court, sans jamais s’épuiser. Et si on montrait à Pensouillard que ça suffit ?

« Le livre s’est vendu à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, ça veut dire que ça correspond vraiment à un besoin de notre époque », commente le médecin, qui est heureux de voir que Pensouillard a été traduit en une dizaine de langues.

Le Dr Marquis note que les technologies contemporaines viennent exciter notre hamster rapidement, beaucoup plus qu’à l’époque où on n’avait pas cette technologie. « En une fraction de seconde, il y a un courriel qui apparaît, un texto qui sonne... et là, le hamster part. Qu’est-ce qu’il me veut ? Est-ce qu’il y a une urgence ? On reçoit les nouvelles 24 heures sur 24. »

« Il y a un principe neurologique tellement important par rapport au hamster : l’attention ne peut pas être à deux places en même temps. Si l’attention est accaparée par le hamster, c’est-à-dire par le mouvement perpétuel d’un paquet de pensées inutiles, qui ne conduisent nulle part et ne nous amènent pas vers des solutions à des problèmes, ni vers la créativité ou même de l’amour, elle n’est plus dans le moment présent », explique-t-il.

« La pensée accaparée par le hamster n’est plus là non plus pour solutionner des problèmes, ni dans le vin qu’on peut savourer, ni dans l’écoute de l’enfant qui revient de l’école, ni dans toutes les choses importantes de notre vie. »

Pensée Accaparée

Le Dr Marquis fait remarquer à quel point notre pensée est préoccupée par notre image, notre succès personnel. « On a une fausse définition, à mon avis, de ce que c’est que de réussir, à notre époque. On a beaucoup associé réussir à des exploits, à être reconnu, à gagner des trophées, à notre image qui va être valorisée. Mais la véritable réussite, en ce qui me concerne, c’est le temps où j’aurai été présent aux personnes que j’aime, aux patients que je soigne, à l’écoute que j’aurai donnée aux amis, à la créativité que j’aurai eue. C’est ça qui est important. »

Valorisation

Quelles sont les gourmandises préférées du hamster ? « Être spécial, être unique, être différent, à travers ce qu’on va penser de nous. Le hamster cherche toujours une valorisation de son image, de sa valeur. Pourquoi ? Parce que l’ego humain est construit à travers le processus d’identification : on s’identifie aux vêtements qu’on porte, à la voiture qu’on conduit, aux idées qu’on a. À notre époque, le cerveau ne fait plus la différence entre la perception d’une menace à la survie et la perception d’une menace à notre ego, c’est-à-dire ce à quoi on s’est identifié. »

En une fraction de seconde, c’est donc le réflexe de la lutte ou de la fuite qui prend le relais. « Il faut calmer le hamster, car il va générer des conflits qui vont durer toute la soirée, toute la semaine, ou même mener à des divorces. »


<i>Pensouillard le hamster</i></br>
Dr Serge Marquis, illustrations de Gilles Rapaport</br> 
Éditions Caractère 128 pages.
Photo courtoisie
Pensouillard le hamster
Dr Serge Marquis, illustrations de Gilles Rapaport
Éditions Caractère 128 pages.
  • Le Dr Serge Marquis est spécialiste en santé communautaire et consultant dans le domaine de la santé mentale au travail.
  • Il présente plus de 150 conférences par an au Québec et en France.
  • L’édition originale de Pensouillard le hamster, publiée en 2011, a été traduite en dix langues.
  • Il dirige sa propre entreprise de consultation : T.O.R.T.U.E. (Organisation pour Réduire les Tensions et l’Usure dans les Entreprises).

Comment ralentir les ardeurs du hamster ?

En finir avec les pensées inutiles
Photo courtoisie

Pour ralentir la course incessante du hamster dans la roulette qu’il fait tourner dans notre mental, il faut d’abord en prendre conscience, dit le médecin, ce qui demande un certain entraînement.

« L’entraînement se fait parfois dans les choses les plus simples de la vie. Servez-vous de vos cinq sens – et ça, je ne suis pas le premier à le dire. Quand vous mangez, par exemple, essayez de découvrir où est votre attention. »

« Est-ce qu’elle est sur le plat que vous avez mis deux heures à préparer, sur ce que vous avez dans la bouche, ou si elle est accaparée par la phrase que votre patron a prononcée le matin ? Si, pendant que vous mangez, votre attention est accaparée par cette phrase de votre patron, par votre collègue qui ne vous a pas dit bonjour, vous venez de découvrir le moyen de ramener votre attention dans le présent. »

Il faut s’entraîner à savoir où est son attention. Puis toujours la ramener là où elle peut être utile et efficace, ajoute-t-il. « Est-ce que je savoure vraiment ma vie ou pas ? Est-ce que je suis vraiment en train de trouver des solutions ou si je tourne toujours dans la roulette des idées qui ne m’amènent pas de solutions créatives et efficaces ? Le hamster est inutile. Il nous empêche d’être créatifs et de savourer pleinement notre existence. Et en plus, il génère un paquet de souffrances inutiles. »

Regrets inutiles

« Regretter des affaires du passé et ruminer ou être toujours dans le futur en train d’élaborer des scénarios catastrophes ou des pièces de théâtre tragiques fait qu’on n’est pas en train de savourer la vie ni en train de trouver des solutions pleines de sens, créatives, aux situations que je suis en train de vivre. Il y a des pensées utiles et il y a des pensées inutiles : c’est ça qu’on arrive à distinguer quand on s’entraîne. »