/news/currentevents
Navigation

Le VR charme les petites familles

L’industrie crée des modèles dotés de lits superposés ou du wi-fi dans le but d’attirer les jeunes

Plusieurs véhicules récréatifs présentés au Salon du VR de Montréal ont été conçus pour accueillir de jeunes familles, une clientèle de plus en plus importante.
Photo agence qmi, joël lemay Plusieurs véhicules récréatifs présentés au Salon du VR de Montréal ont été conçus pour accueillir de jeunes familles, une clientèle de plus en plus importante.

Coup d'oeil sur cet article

Longtemps associée à une clientèle plus âgée, l’industrie du véhicule récréatif profite actuellement d’un nouveau souffle grâce aux jeunes familles, qui sont de plus en plus nombreuses à s’y intéresser.

« Le VR a connu beaucoup de succès dans les années 80-90, et aujourd’hui, j’ai l’impression que les jeunes qui sont allés en camping avec leurs parents à cette époque-là veulent reproduire la même chose avec leurs propres enfants », explique Éric Lachapelle, copropriétaire de Roulottes Gagnon.

Les exposants rencontrés par Le Journal au Salon du VR de Montréal, qui se déroule ce week-end au palais des congrès, sont unanimes : il y a longtemps que l’industrie du VR n’a pas été aussi prospère, et on le doit notamment aux milléniaux.

Les 20-35 ans semblent en effet grandement apprécier la liberté de voyager que procurent les véhicules récréatifs.

« La nouvelle génération vit beaucoup dans l’instant présent, et les amis et les loisirs sont très importants pour eux, constate M. Lachapelle. Le camping, ça permet de se rassembler entre amis et de passer du bon temps. Ça va donc parfaitement avec leur style de vie. »

Certains modèles comportaient par exemple des lits superposés.
Photo agence qmi, joël lemay
Certains modèles comportaient par exemple des lits superposés.

 

Lits superposés et Wi-Fi

Pour attirer cette nouvelle clientèle, les entreprises créent des véhicules spécialement adaptés à ses besoins. « On a par exemple de plus en plus de modèles avec des lits superposés permanents, pour permettre aux gens de voyager avec plusieurs enfants », mentionne Jean-François Lussier, propriétaire d’Horizon Lussier.

Et qui dit milléniaux dit technologie. Les gadgets se multiplient donc à l’intérieur des VR, qu’il s’agisse d’un réfrigérateur dont la température se contrôle à partir d’un téléphone intelligent ou d’une application permettant d’ouvrir et de refermer l’auvent de sa roulotte à distance.

« Maintenant, beaucoup de VR viennent avec le wi-fi, parce que c’est rendu presque une nécessité pour les jeunes familles, surtout celles avec des ados », souligne Luc Vaillancourt, directeur général de l’Association des commerçants de véhicules récréatifs du Québec (ACVRQ).

Évidemment, ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre de dépenser plusieurs dizaines de milliers de dollars pour faire l’achat d’un VR à seulement 25 ans. Les véhicules petits, légers et peu coûteux ont donc la cote.

Luxe rétro

Mais si vous êtes à la retraite et que vous avez les moyens d’investir dans un VR luxueux, n’ayez crainte : de nombreuses options s’offrent toujours à vous.

Pour environ 100 000 $, le Montana 3921FB ressemble à une véritable maison sur roues. On y retrouve une immense cuisine avec îlot, des fenêtres panoramiques, une télévision 32 pouces à l’extérieur pour des soirées cinéma... et même un bain.

Avec leur allure rétro, les roulottes Airstream, ces fameuses caravanes arrondies faites d’aluminium, sont également plus populaires que jamais.

À la découverte du continent

Valérie Beaupré et Alexandre Grégoire ont partagé leurs expériences vécues en VR lors d’une conférence au Salon, samedi.
Photo catherine Montambeault
Valérie Beaupré et Alexandre Grégoire ont partagé leurs expériences vécues en VR lors d’une conférence au Salon, samedi.

 

Excédé par la routine, un couple de Québec a décidé il y a deux ans de louer sa maison et de partir découvrir le continent à bord d’une camionnette et d’une petite roulotte de 19 pieds.

Alexandre Grégoire et Valérie Beaupré, 28 et 27 ans, ont presque tout laissé derrière eux en mai 2016 pour parcourir les États-Unis, l’Ouest canadien et le Mexique en compagnie de leurs deux chiens.

« Peu de temps avant tout ça, mon père est décédé à seulement 53 ans, raconte Alexandre Grégoire. Il n’avait même pas encore pris sa retraite. Ç’a été le coup de pied au derrière qui m’a donné le goût d’arrêter de reporter mes projets à plus tard. »

À son retour au Québec en mai 2017, le jeune couple a rapidement été ennuyé à nouveau par le quotidien. Il a donc décidé de repartir avec sa caravane, cette fois sans se fixer de date de retour.

« On a mis notre maison en vente, et on attend juste de trouver un acheteur pour partir, indique M. Grégoire. Notre nouveau but, c’est de se rendre jusqu’en Alaska. »

Voyager en travaillant

Malgré son désir de voyager, Alexandre Grégoire tenait à conserver son emploi comme courtier hypothécaire chez Multi-Prêts. Depuis deux ans, il travaille donc à temps plein sur la route.

Valérie Beaupré filme quant à elle leur périple pour leur chaîne YouTube, Prêts pour la route, qui compte désormais plus de 1300 abonnés.

Pour suivre les aventures d’Alexandre Grégoire et de Valérie Beaupré, on se rend au www.pretspourlaroute.com.