/sports/soccer/impact
Navigation

Nouvelle ère

L’Impact entre dans une nouvelle phase de son histoire contre Vancouver

SPO-IMPACT-MONTREAL
Photo Agence QMI, Joël Lemay Rémi Garde et ses joueurs se sont entraînés du côté du Stade olympique vendredi avant de s’envoler pour Vancouver.

Coup d'oeil sur cet article

VANCOUVER | On a assez parlé, il est maintenant temps de passer aux actes, de voir de quoi est fait cet Impact nouveau mené par Rémi Garde, et ça commence dimanche après-midi avec un premier affrontement contre les Whitecaps de Vancouver.

« On est calmes parce qu’on sait ce qu’on a à faire, mais il y a aussi de la fébrilité parce que c’est un nouveau départ pour plusieurs, a soutenu Samuel Piette. On a un plan de match très clair et si on l’applique bien, ça va bien aller. Les idées du coach sont très claires et sont bien comprises par les joueurs. »

Rémi Garde est sans l’ombre d’un doute lui aussi fébrile à l’aube de son baptême de la MLS, mais on sent qu’il veut rester modeste dans les circonstances.

« On est confiants : ce n’est pas non plus la finale du championnat demain, et quoi qu’il se passe, il y a d’autres rendez-vous importants qui vont arriver.

Rémi Garde, <i>entraîneur-chef de l'Impact</i>
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Rémi Garde, entraîneur-chef de l'Impact

« Je rappelle que le groupe a beaucoup évolué et que nous sommes en construction.

« Ce match est très important, mais on va essayer de le jouer dans la continuité de ce qu’on a fait dans les matchs de préparation, qui n’étaient pas inintéressants, loin de là. »

Patience

Il faudra évidemment une bonne dose de patience, non seulement parce que l’effectif a passablement changé et parce qu’il manque cruellement de profondeur, mais aussi parce que le système de jeu a entièrement été revu par Rémi Garde et ses adjoints.

Les matchs préparatoires ont toutefois démontré que le nouveau système axé sur un jeu défensif nettement plus serré et soigné était bien assimilé.

Mais Evan Bush estime que les premiers matchs de la saison seront révélateurs et qu’ils permettront d’obtenir certaines réponses.

« Nous allons en apprendre plus sur nous à mesure que la saison va progresser, mais nous savons où nous nous situons sur le plan tactique. »

Ajustement

L’Impact aborde cette première rencontre de la saison dans l’adversité si l’on tient compte de la sérieuse blessure que Zakaria Diallo a subie plus tôt cette semaine, ce qui a sérieusement changé les plans en défense.

Sans autre option, c’est l’arrière latéral Jukka Raitala qui va le remplacer et le gardien Evan Bush lui fait confiance.

« Pour être franc, Jukka a joué à cette position pendant l’ensemble de la préparation, il l’a seulement fait moins souvent que Zak. Nous savions que la profondeur à cette position était problématique avec la blessure de Fisher. »

Raitala aura au moins quatre séances d’entraînement cette semaine pour s’adapter à son environnement, qui sera un peu différent.

« Jukka est plus familier avec Victor et tout le monde autour de lui devra bien communiquer, a soutenu Bush. Jukka est un gars intelligent, il va probablement très bien s’ajuster. »

Grande différence

N’empêche que l’absence de Diallo — et de ses 6 pi 4 po — va laisser un vide indéniable en défense centrale, selon Bush.

« Zak était fantastique sur les ballons aériens, il se chargeait très bien de cet aspect et nous en avions besoin. »

Sans lui, la couverture de l’attaquant Kei Kamara et de l’arrière Kendall Waston, qui est dangereux sur phases arrêtées, sera plus compliquée.

« Nous allons devoir nous responsabiliser collectivement parce que nous devons être réalistes, nous ne gagnerons pas beaucoup de ballons contre Kamara et Waston. Nous allons devoir être un peu plus intelligents en les embêtant dans les courses.

« La pression sur le service va être extrêmement importante parce que s’ils obtiennent des centres, la journée va être longue pour nous. »

Forger le caractère

Daniel Lovitz n’est pas le genre de joueur à chercher des excuses, alors il aborde ce coup dur avec philosophie et circonspection.

Selon lui, c’est peut-être une bonne occasion de former le caractère du groupe que d’affronter une lourde perte en début de saison.

« Nous sommes très confiants, c’est malheureux de perdre une pièce importante de la défense, mais l’approche ne change pas autrement.

« On a reçu notre premier coup dur avant même le début de la saison, mais on va faire face à la situation et aller de l’avant. »

Rien à dire

Pour Daniel Lovitz, le premier match de la saison est un peu comme un match de séries éliminatoires.

Selon l’arrière gauche, les grands discours ne seront pas nécessaires avant la rencontre.

« Il n’y a pas grand-chose à dire. Si tu n’es pas prêt pour ce match, je ne sais pas pourquoi tu joues au soccer.

« C’est un peu une ambiance de séries, les choses sont un peu folles, ce n’est pas toujours beau et c’est souvent l’équipe qui commet le moins d’erreurs qui l’emporte. »

 

Le nouveau visage des Whitecaps

Si l’Impact a passablement changé de visage depuis le dernier match de la saison 2017, c’est aussi vrai dans le cas des Whitecaps de Vancouver, qui ont sérieusement modifié leur personnalité.

Avant de nous attarder aux très nombreux départs, jetons un coup d’œil aux arrivées, dont la plus importante est sans doute l’acquisition de Kei Kamara dans une transaction avec le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, en décembre dernier.

Voilà peut-être enfin l’attaquant d’impact qu’attendaient les Vancouvérois. Et ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’Impact puisque Kamara excelle contre le Bleu-blanc-noir.

Le grand Sierra-léonais a en effet marqué pas moins de neuf buts contre l’Impact, et presque tous de la tête. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour une équipe qui a perdu son principal défenseur central, Zakaria Diallo, d’autant que celui-ci était le seul à pouvoir rivaliser avec Kamara en termes de gabarit.

Felipe arrive

Les Caps ont frappé un grand coup cette semaine en faisant l’acquisition du milieu de terrain Felipe, des Red Bulls de New York. Voilà un autre poison pour l’Impact.

La même journée, soit vendredi, le milieu de terrain Jordon Mutch a été obtenu du club anglais Crystal Palace au moyen d’un prêt.

Toujours en milieu de terrain et de l’attaque, Vancouver s’est enrichi du milieu Efrain Juarez et de l’attaquant Anthony Blondell.

En défense, on a récupéré l’ancien du Toronto FC Doneil Henry, de même que Sean Franklin, qui était joueur autonome, et Jose Aja, qui est arrivé d’Orlando dans une transaction.

Nombreux départs

Si la liste des arrivées est exhaustive, celle des départs l’est encore plus, comptant 17 noms.

Notons d’abord que les Whitecaps ont décidé de ne pas exercer leur option sur le gardien David Ousted, sur les défenseurs David Edgar et Sheanon Williams, sur les milieux de terrain Christian Bolaños, Matias Laba et Mauro Rosales.

Ça fait plusieurs noms d’importance qui ont dû faire leurs valises au terme de la dernière saison.

Fredy Montero (prêt terminé), Tony Tchani (échangé) et Andrew Jacobsen (retraite) sont partis, tout comme les arrières Sam Adekugbe (transfert) et Tim Parker (échangé).