/finance/news
Navigation

Devrais-je faire inspecter une maison neuve?

Print
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Acheter une maison neuve revient-il à acheter la paix d’esprit ? Pas avant d’avoir fait inspecter.

Qu’il s’agisse d’une construction ancienne ou nouvellement bâtie, il est essentiel de faire inspecter un bâtiment que vous êtes sur le point d’acquérir.

Plusieurs acheteurs pensent qu’en achetant une maison neuve, ils pourront dormir l’esprit tranquille et éviter de fâcheuses rénovations imprévues. Il s’agit là d’une erreur, puisqu’il arrive parfois qu’une maison neuve cache un vice de construction.

Pour en avoir le cœur net, une inspection en bonne et due forme s’impose. Cela permet également de sécuriser la transaction qui, pour la plupart d’entre nous, sera la plus importante de notre vie. De plus, une inspection pourrait vous donner le levier nécessaire afin de demander à ce que certains correctifs soient apportés.

Une garantie conditionnelle

La plupart des constructeurs de bâtiments neufs offrent à leurs clients un plan de garantie qui couvre les défauts de construction. Mais pour que la couverture du plan de garantie s’applique, le constructeur et l’acheteur doivent procéder ensemble à une inspection à l’aide d’une liste préétablie à vérifier.

Cette étape est essentielle, peu importe le type de résidence, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un condo. D’ailleurs, la plupart des associations de constructeurs d’habitations exigent une telle inspection pour que puisse s’appliquer le plan de garantie. Cette exigence s’appuie sur un règlement de la Régie du bâtiment (RBQ), qui stipule qu’il est obligatoire de mener une inspection avant l’acquisition, en compagnie de l’entrepreneur chargé des travaux.

Le déroulement de l’inspection

Pour mener son inspection, l’inspecteur passe en revue une liste d’éléments qui doivent être approuvés par la RBQ. Cette liste énumère tous les défauts potentiels visibles. L’acheteur pourra y annoter toute imperfection, et ce jusqu’à trois jours suivant l’inspection. Votre inspecteur passera en revue notamment les armoires de cuisine, les installations électriques, l’isolation, la plomberie, les portes, les fenêtres, le revêtement extérieur, etc.

Après le délai de trois jours, le plan de garantie ne couvrira que les défauts non visibles, les problèmes de construction et/ou de conception ainsi que les vices cachés. Finalement, il faut toujours garder en tête que l’inspecteur n’évalue les choses qu’en surface, et que bien qu’il en réduise la probabilité, son travail ne permettra pas automatiquement d’éliminer entièrement les risques d’un défaut de construction.

Conseils

  • Accompagnez votre inspecteur. D’une part, vous pourrez mieux juger de son travail. D’un autre côté, si vous êtes sur place, votre inspecteur pourra mieux vous expliquer les potentielles problématiques de l’immeuble.
  • L’idéal est de mener une inspection préliminaire quelques jours avant l’inspection officielle, avec votre inspecteur qualifié. Cela permettra de mieux vous préparer à l’inspection formelle, et donc de cerner les défectuosités en présence du constructeur.
  • Sélectionnez avec soin votre inspecteur en bâtiment. Privilégiez un professionnel tel qu’un architecte, un technologue ou encore un ingénieur, qui idéalement possédera une bonne expérience en inspection de bâtiment.

► Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ