/finance
Navigation

Écofrais de 60 $ sur un frigo

De nouveaux frais de récupération sur les électroménagers neufs en 2020

Cuisinières, fours encastrables, lave-vaisselle, sécheuses, réfrigérateurs, etc. vont être soumis à des écofrais allant de 10 $ à 60 $. Les détaillants, comme Ameublements Tanguay, s’inquiètent de l’impact de ces frais sur le pouvoir d’achat des consommateurs.
Photo d’archives, stevens leblanc Cuisinières, fours encastrables, lave-vaisselle, sécheuses, réfrigérateurs, etc. vont être soumis à des écofrais allant de 10 $ à 60 $. Les détaillants, comme Ameublements Tanguay, s’inquiètent de l’impact de ces frais sur le pouvoir d’achat des consommateurs.

Coup d'oeil sur cet article

De nouveaux frais de récupération sur les appareils électroménagers feront bientôt leur apparition au Québec. Des écofrais qui pourraient atteindre jusqu’à 60 $ supplémentaires lors de l’achat d’un réfrigérateur neuf dès 2020, a appris Le Journal.

Le projet de règlement modifié qui a été déposé en catimini en juillet dernier pour révision par le ministère du Développement durable indique clairement les intentions du gouvernement Couillard.

Selon le projet de règlement publié dans la Gazette officielle du Québec, des écofrais de 60 $ seront applicables au Québec lors de l’achat d’un réfrigérateur neuf chez un détaillant en 2020.

Lors de l’achat d’une cuisinière, d’un lave-vaisselle, d’une machine à laver et d’une sécheuse entre autres, des écofrais dits de récupération de 10 $ s’ajouteront également à la facture finale pour les consommateurs québécois.

Le gouvernement soutient que cette mesure permettra de générer 14,7 millions $ par année dans un nouveau fonds pour récupérer et valoriser les appareils électroménagers tout en évitant l’émission annuelle de 205 kilotonnes d’équivalent de CO2 (correspondant à une valeur annuelle de 12,6 millions $).

« La période de consultation du projet de règlement a pris fin le 11 septembre 2017. Le ministère a pris connaissance de l’ensemble des commentaires reçus et se penche actuellement sur l’analyse de ceux-ci », a fait savoir vendredi un porte-parole du ministère du Développement durable, Clément Falardeau.

Des détaillants aux aguets

Plusieurs détaillants de meubles joints par Le Journal se sont dits préoccupés par ces nouveaux écofrais exigés par le gouvernement en 2020.

« On a des préoccupations parce que cela va affecter le pouvoir d’achat des consommateurs québécois qui veulent acheter des électroménagers », a indiqué le grand patron d’Ameublements Tanguay, Jacques Tanguay.

Le Groupe BMTC, qui détient les bannières Brault et Martineau et Ameublements Tanguay au Québec, craint d’ailleurs que le Québec fasse bande à part alors que le Nouveau-Brunswick et l’Ontario n’ont pas l’intention d’adopter ces nouveaux écofrais.

Chez RONA et Réno-Dépôt qui appartient au géant Lowe’s, on dit suivre de près le dossier. « Nous surveillons de près la réglementation qui sera imposée en espérant que le fardeau ne soit pas trop lourd pour le consommateur », a indiqué la porte-parole Valérie Gonzalo.

Les nouveaux écofrais

60 $ Réfrigérateur, congélateur, cellier réfrigérant, refroidisseur à vin, distributeur d’eau, climatiseur, thermopompe, déshumidificateur

10 $ Cuisinière, four encastrable, surface de cuisson encastrable, lave-vaisselle, machine à laver et sécheuse à usage domestique

Source : Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques