/sacchips/inmybag
Navigation

La relâche c'est pour les lâches

La relâche c'est pour les lâches

Coup d'oeil sur cet article

C’est bientôt la semaine de relâche, et tout le monde capote en cherchant comment faire pour maximiser leur semaine. On a ben peur de se mettre la switch à off. Moi je n’ai pas ce problème là, je suis paresseuse. Au contraire, pour me mettre la switch à on, ça prend 3-4 pépines, une commandite de Redbull et un petit concerta su’l side!

Je suis capable de relâcher. Je ne suis juste pas capable d’en profiter, parce que j’ai toujours l’impression de ne pas en faire assez. Alors je badtrippe en réalisant comme je détonne avec les autres qui sont tout le temps sur-stimulés. Qui ont désappris à rien faire. À s’emmerder. À respirer. On n’a plus le temps de faire ça, respirer. Il faut prendre sur soi et retenir son souffle, parce que le temps, c’est de l’argent.

Mais on peut tu arrêter de capoter juste parce que dans «relâche», il y a le mot lâche? On peut tu se rappeler qu’on a de la valeur même dans l’inaction. Qu’être occupé n’est pas synonyme de réussite. Pensons au bon Justin. Il avait l’air pas mal occupé en babouches devant le Taj Mahal...

Même quand on travaille pas, on travaille. On a tous déjà entendu quelqu’un dire «présentement je travaille sur moi». Ce qui signifie surtout : «Ouais ben finalement ça ouvre pas vraiment de portes un BAC en histoire de l’art!»

Le travail est tellement tendance qu’on travaille même dans le vide juste pour s’assurer d’être bookés mur à mur. Alors on reste au bureau jusqu’à 22h pour relire le même rapport une huitième fois. Mais tu n’as pas de gun sur la tempe. Personne ne te force à travailler 16h d’affilée à ton ordi, jusqu’à temps que tes yeux saignent et que t’aies de la corne sur les index!

Qu’est-ce qu’on cherche à combler en se faisant à croire qu’on a l’horaire de Bill Gates? Est-ce que c’est parce qu’être occupé nous donne l’impression qu’on existe comme il le faut? Mais pas le temps de s’arrêter pour se poser la question, on perd du cash, time is money!

Peut-être que notre corps n’est pas fait pour ce rythme là. C’est peut-être pour ça qu’on fait des burnout à 30 ans et qu’on est abonnés aux crises d’angoisses mensuelles. C’est bien beau la vitesse et la performance, mais c’est normal que ça surchauffe, un moteur de Ferrari dans une Tercel 86.

Là, je lance une idée folle comme ça, mais tout d’un coup que «no pain no gain», c’est de la marde? Tout d’un coup qu’on pouvait avoir un gain sans souffrir... Qu’on pouvait être fier de soi, sans être les esclaves de notre succès.

Mais non. Faire de son mieux ça ne suffit pas. Il faut se dépasser. Ouin. Se dépasser, ou flasher tes victoires pour prouver que c’est les autres que t’as dépassé?

Est-ce que c’est vraiment pour toi que tu te forces ? Si tes collègues ne savaient pas que tu arrives au bureau 2 heures avant eux juste pour prendre de l’avance, le ferais-tu pareil? Juste pour toi. Pour ton sentiment d’accomplissement. Et tes squats, les ferais-tu vraiment si tes abonnés ne voyaient pas tes fesses dans ton maillot en néoprène 3 tailles trop petites?

Pourquoi on fait des choses qu’on n’aime pas pour impressionner du monde qui ne compte pas?

C’est triste de se valoriser par le travail, mais c’est encore plus triste si tu n’as jamais rien appris à cultiver d’autre pour te faire fleurir un sentiment d’épanouissement. Je suis workaholic, donc je suis.

Et bien si ta valeur personnelle se définit par ton chiffre d’affaires, coco, il est temps que tu fasses un peu de «travail sur toi».

Je veux ben croire qu’on carbure aux nouveaux défis, mais en quoi relever un défi professionnel vaut mieux que relever le défi d’être un ami qui est présent, un partenaire amoureux de qualité, ou un parent impliqué?

Combien de fois ça vous est arrivé de dire à quelqu’un d’important pour vous, « J’ai pas le temps, je suis occupé.» Ce n’est pas vrai ça. Tu l’as, le temps. Ton agenda a juste ça a t’offrir, du temps. C’est juste que tu décides de le remplir autrement. Mais ce qui va te rester sur ton lit de mort, ce n’est pas le zèle que t’auras fait pour une promotion ou ton nombre d’heures supplémentaires. Ce qui va te rester, c’est tes importants. Alors arrange-toi donc pour qu’ils veuillent rester à côté de toi jusqu’à ce que ta Tercel soit rendue au bout de la route.