/24m/outings
Navigation

Succès record au Salon des reptiles de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 4000 personnes ont participé samedi et dimanche au Salon des reptiles qui a enregistré un record d’affluence en 20 ans d'existence.

Lézards, tortues, serpents, alligators, scorpions et mygales n’ont pas effrayé les nombreuses familles qui sont venues découvrir au Collège de Maisonneuve près de 100 espèces reptiliennes.

« C’est fou, mais c’est entre autres grâce aux réseaux sociaux qu’on a été victime de notre succès et qu’on a eu un record d’achalandage », se réjouit Brian Papucciyan, copromoteur de l’événement.

Déconstruire les préjugés

Tout juste à côté d’un python birman albinos de 200 livres et nécessitant 3 personnes pour le soulever, M. Papucciyan assure que les reptiles ne sont pas dangereux et très bien encadrés.

« Il y a souvent des préjugés ou des peurs non fondées par rapport au monde reptilien, explique-t-il. Si vous n’attaquez pas ces animaux, ils ne vont rien faire en retour. Ils ne font que se défendre. »

Question d’assurer la sécurité des participants, les caïmans et les alligators avaient tous une bande de ruban adhésif pour les empêcher d'ouvrir leurs mâchoires. De plus, les exposants ne laissaient pas les visiteurs toucher la tête des reptiles, mais seulement l’autre extrémité du corps de ces derniers.

« Ce qu’on essaie de faire, c’est d’éduquer les gens sur le mode de vie des reptiles et de partager avec le public une passion encore trop méconnue. On ne vend pas d’animaux durant la fin de semaine, on ne fait que renseigner les gens curieux et passionnés », affirme le co-promoteur de l’événement.

Cruauté animale

Cruel de laisser en cage des reptiles durant toute une vie? Pas pour Michel Le Blanc qui fait partie de la cinquantaine d’exposants venus présenter ses reptiles dans le cadre de ce week-end exotique.

« Les gens me demandent si mes serpents souffrent dans leur petite cage, se désole M. Le Blanc. Ce sont des cages temporaires, chez moi, ils ont des vivariums adaptés. Avec les reptiles, c’est comme pour les propriétaires de chiens ou de chats, il y en a des bons et des mauvais.»

Le Salon des reptiles a été créé il y a 20 ans. Mise à part la découverte d’animaux exotiques, l’événement proposait aux visiteurs une dégustation d’insectes, des séances photo avec des alligators, un parc de tortues et de l’archéologie.