/news/currentevents
Navigation

La nuit sous l’eau après un malaise?

Un homme retrouvé au petit matin au fond d’une piscine

FD-NOYADE-PAPINEAU-MONTREAL
Photo Pascal Girard, agence QMI Les ambulanciers ont transporté vers l’hôpital le jeune homme retrouvé au fond d’une piscine d’un immeuble à condos de la rue Papineau la nuit dernière.

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune homme retrouvé inconscient au fond d’une piscine intérieure d’un complexe de condos de Montréal dimanche matin aurait passé la nuit sous l’eau avant d’être découvert.

« Il y avait trois personnes dans la piscine près de l’heure de fermeture qui se sont fait interpeller par le portier et demander de quitter », affirme Véronique Geoffrion, présidente du syndicat de copropriété

Les Dauphins sur le parc.

« Ça s’est fait rapidement. Il n’a pas été en mesure de sortir [de l’eau]. C’est fort probablement un malaise. C’est triste », ajoute-t-elle.

Selon toute vraisemblance, les autres utilisateurs ont quitté les vestiaires sans remarquer son absence.

L’homme a finalement été découvert au fond du bassin situé au 27e étage de la tour d’habitation de l’avenue Papineau vers 5 h 20 par le gardien de sécurité de l’immeuble.

Des manœuvres de réanimation ont été tentées et il a été transporté en « état critique » par Urgences-Santé. Il n’a pas été possible d’obtenir un nouveau bilan de santé en fin de journée.

Sécurité

Mme Geoffrion souligne que le jeune homme dans la vingtaine était locataire de l’immeuble de près de 1000 résidents depuis quelques semaines seulement et qu’il était dans son droit d’utiliser les installations au moment du drame. Il se serait entraîné au gymnase avant de se baigner.

« La piscine est ouverte de 5 h à 23 h 45. C’est réservé aux résidents et ça prend des clés pour y accéder », mentionne-t-elle.

Puisqu’il s’agit d’une piscine privée, il n’y a pas de sauveteur sur place. « On a des mesures de sécurité rigoureuses, soutient la présidente du syndicat de copropriété. Il y a des rondes aux heures, les portes se verrouillent automatiquement à la fermeture, même si on a la clé, et se rouvrent seulement le lendemain. »

Éclairage

Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage, s’interroge tout de même sur le fil des événements.

« Est-ce qu’il y a des vérifications qui sont faites par le gardien avant que les portes se barrent pour s’assurer qu’il n’y a plus personne ? » questionne-t-il.

Si ç’a été le cas, M. Hawkins croit que l’éclairage et la surface de l’eau pourraient avoir empêché de voir le baigneur en difficulté.

Les règles de sécurité entourant les piscines intérieures sont définies par la Régie du bâtiment pour les immeubles de ce genre et doivent être affichées auprès des utilisateurs.

M. Hawkins rappelle également de ne jamais rester seul dans une piscine, justement en cas de malaise.