/news/consumer
Navigation

Athena, une «comète» qui a «payé le prix»

Coup d'oeil sur cet article

Le père d’Athena Gervais croit qu’il aura fallu un décès, celui de son adolescente de 14 ans, pour que le groupe Geloso mette fin à la production et à la vente des boissons hautement alcoolisées FCKDUP.

«C’est toujours comme ça. Ça prend un événement pour faire réagir les gens. C’est ma fille qui a payé le prix cette fois-là», a déclaré Alain Gervais, lundi, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Portée disparue la semaine dernière, la jeune Athena a été retrouvée sans vie, jeudi, dans un ruisseau de Laval. Lundi dernier, sur l’heure du dîner, l’adolescente aurait consommé au moins une boisson FCKDUP, à 11,9 % d’alcool.

«Ça me satisfait de voir que ces compagnies-là décident de retirer les produits. Il faut retirer l’accès aux jeunes à ces produits-là», a ajouté M. Gervais.

Le père d’Athena souhaite maintenant que le gouvernement agisse et modifie la loi pour contrer l’accès aux jeunes à ces boissons hautement alcoolisées.

«J’aimerais qu’on adopte la loi Athena, limitant à 6,5 % les taux d’alcool disponibles dans les dépanneurs», a soutenu le père endeuillé qui soutient que les jeunes n’achètent pas d’alcool dans les SAQ, mais bien dans les dépanneurs.

En s’impliquant ainsi, le père d’Athena veut donner un sens à la mort tragique de sa fille.

Le groupe Geloso de Laval a annoncé l’arrêt définitif de la production de la boisson FCKDUP, dans la foulée de la mort d’une adolescente morte mercredi après en avoir bu.

«Ça me soulage de m’impliquer. Je peux rien faire pour les événements qui sont arrivés, mais je peux faire quelque chose pour le futur», a-t-il confié, précisant qu’il peut «maintenant passer à une autre étape».

«Ma fille c’était une comète, elle est passée très vite, mais elle va laisser une trace partout où elle est passée», a conclu Alain Gervais.

Les citoyens en accord

Plusieurs citoyens rencontrés par TVA Nouvelles se sont dits favorables à l’interdiction des boissons sucrées à haut taux d’alcool, comme les FCKDUP et les Four Loko.

«C’est accessible à tout le monde et c’est dangereux, dit une jeune femme. On l’a vue, elle est décédée à cause de ça. Je pense que ce serait bon que ce soit enlevé. Ce n’est pas normal que des jeunes de moins de 18 ans puissent avoir accès à ça, comme il y a près de 12 % d’alcool.»

Une autre femme ne prône pas leur interdiction, mais estime que ces boissons devraient «aller à la Société des alcools peut-être, s’ils veulent en vendre».

«Il y a beaucoup de sucre là-dedans; une bouteille de vin, ça ne se compare pas avec ces cochonneries-là», estime pour sa part un homme en accord avec un retrait des tablettes de cette gamme de produits.

«C’est aberrant que ça puisse être disponible aussi facilement. Il y a des produits qui sont mis en marché pour attirer des clientèles et ils savent très bien qu’ils ont une responsabilité sociale à envisager.»