/sports/soccer/impact
Navigation

Un effectif optimisé

Garde a bien resserré la défense malgré les deux buts accordés

Kei Kamara (à droite) a donné du fil à retordre à Raheem Edwards et aux autres défenseurs de l’Impact.
Photo agence qmi, KEVIN HILL Kei Kamara (à droite) a donné du fil à retordre à Raheem Edwards et aux autres défenseurs de l’Impact.

Coup d'oeil sur cet article

VANCOUVER | Comme premier match dans l’ère Rémi Garde, l’Impact nous a montré une amélioration dans son jeu défensif, mais aussi les limites d’un effectif en déficit de profondeur.

Sur le plan défensif, malgré les deux buts accordés dans la défaite de 2 à 1 contre les Whitecaps, dimanche, on a vu une équipe mieux organisée qui, de façon générale, a bien su gérer la pression adverse.

Hormis deux erreurs qui ont mené aux deux buts des Whitecaps, le bloc défensif montréalais s’est montré compact et efficace face à une attaque qui aurait pu faire plus de dommages avec plus de justesse dans le dernier geste.

Mais il faut être honnête et souligner à gros trait les limites d’un effectif que Rémi Garde a su optimiser au meilleur de ses compétences et de son expérience.

Difficile

On a notamment vu que le flanc droit n’est peut-être pas aussi solide que les matchs préparatoires l’avaient laissé entrevoir.

Raheem Edwards et Michael Petrasso ont été incapables de contenir le jeune Alphonso Davies, qui a fait la pluie et le beau temps dans ce couloir.

Edwards a perdu la plupart de ses duels pendant que Petrasso n’a pas été si vilain dans les phases défensives. Il n’a cependant pas été en mesure d’appuyer l’attaque comme il aurait pu le faire.

De l’autre côté, Daniel Lovitz a été impeccable en étant efficace dans son rôle défensif tout en élargissant sa palette offensive, notamment avec plusieurs centres de qualité vers Matteo Mancosu en deuxième demie.

Cabrera sous tension

Lui aussi excellent pendant la période d’entraînement, Victor Cabrera a connu une soirée assez ardue dans laquelle il a commis plusieurs fautes et reçu un carton jaune. Patron par défaut de la défense avec la blessure à

Zakaria Diallo, Cabrera a eu beaucoup de difficulté à négocier avec Kei Kamara, qui bouge très bien dans la surface.

L’arrivée du vétéran Rod Fanni pourrait venir stabiliser la charnière centrale et soulager Cabrera d’une certaine pression.

Au chapitre des bonnes nouvelles, on peut parler du travail d’Evan Bush, dont les relances sont encore brouillonnes, mais qui a affiché une belle assurance dans sa surface.

On l’a vu quitter son filet avec assurance pour soutirer des ballons au nez de Kamara, qui s’en serait autrement régalé.

On l’a aussi vu être très vif sur un tir du Sierra-léonais à la suite d’une perte de ballon de Samuel Piette à l’extérieur de la grande surface.

La surprise

Il y a eu une belle surprise dans ce match et c’est Ken Krolicki.

Simple choix de troisième ronde lors du dernier repêchage, le jeune milieu de terrain s’est révélé la surprise de la période d’entraînement au point d’obtenir un contrat et d’amorcer un premier match professionnel quelques jours plus tard. Et il s’est assez bien tiré d’affaire, comme l’a mentionné Garde.

« Il est très intéressant, il emmène les autres vers le haut. J’aimerais que beaucoup se mettent au niveau physique et mental auquel il arrive à se hisser, c’est une bonne surprise. »

Cela dit, Garde veut s’assurer de ne mettre aucune pression indue sur son jeune espoir.

« C’est un très jeune joueur, je suis content qu’il fasse ces matchs-là, mais je n’ai pas envie de me dire que mon équipe repose sur un joueur issu du combine. »

Autre bonne nouvelle, Matteo Mancosu a brisé la glace dès le premier match de la saison, ce qui ne peut qu’aider à augmenter son niveau de confiance.

« Il est récompensé de ses efforts, c’est un joueur très généreux qui se bat pour le collectif, c’est une attitude que j’aime beaucoup », a souligné Garde.