/news/currentevents
Navigation

Un pasteur réfugié à Montréal recherché

Une enquête est ouverte pour escroquerie aggravée

L’avis de recherche lancé par la police au Cameroun demande aux agents d’interpeller le pasteur Dieunedort Kamdem, qui a une église à Montréal.
Photo Agence QMI, Joël Lemay L’avis de recherche lancé par la police au Cameroun demande aux agents d’interpeller le pasteur Dieunedort Kamdem, qui a une église à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Un pasteur camerounais réfugié à Montréal pour échapper à un scandale financier et qui promet à ses fidèles des miracles est désormais recherché activement par la police de son pays d’origine.

Le chef de la Division régionale de la police judiciaire du centre du Cameroun, Raymond Evina, a confirmé que Dieunedort Kamdem était bien recherché par ses services dans le cadre d’une enquête sur des faits d’« escroquerie aggravée en coaction », au préjudice des investisseurs de la société Gesem Group-Cameroun.

Un avis circule d’ailleurs sur internet, demandant à tout agent qui croiserait M. Kamdem de l’interpeller.

L’avis de recherche lancé par la police au Cameroun demande aux agents d’interpeller le pasteur Dieunedort Kamdem, qui a une église à Montréal.
Photo tirée de Facebook

Miracles

Le Journal révélait en novembre dernier que le pasteur a ouvert une église dans le quartier Rosemont, à Montréal, il y a six mois.

Ce pasteur faiseur de miracles venait ici, selon ses propres aveux, pour fuir « des ennuis » dans son pays natal.

En effet, le pasteur, très connu en Afrique, aurait incité des centaines de ses fidèles à investir dans des actions à risques sur le marché des devises, par l’entreprise Gesem Forex Trading, ce qui aurait conduit plusieurs d’entre eux à subir des pertes d’argent importantes et attiré l’attention de l’Autorité des marchés financiers du pays.

« Il y a suffisamment d’éléments permettant que [Dieunedort Kamdem] soit recherché, interpellé et traduit devant les tribunaux », a indiqué le commissaire Evina.

Ami avec Patrick Isaac

Le pasteur se trouvait dimanche en Côte d’Ivoire, où il a mené un office dans une église de la capitale, Abidjan.

Il prévoit visiblement rentrer à Montréal par la suite, puisque des conférences sont prévues dans son église de la rue Holt, au cours du mois de mars.

M. Kamdem compte parmi ses amis au Québec un autre pasteur très controversé : Patrick Isaac, à la tête de l’église Parole qui libère (PQL).

M. Isaac, dont d’anciens fidèles ont affirmé au Journal qu’il les a intimidés et incités à lui verser des dizaines de milliers de dollars, a d’ailleurs invité Dieunedort Kamdem à un entretien filmé en octobre dernier. La vidéo est toujours en ligne.