/lifestyle/beautyfashion
Navigation

Dans la garde-robe de... Vanessa Pilon

Coup d'oeil sur cet article

Vanessa Pilon est une fervente ambassadrice de la mode québécoise. Il est rare que ses tenues ne mettent pas de l’avant une marque d’ici et, la plupart du temps, une ligne émergente.

Dès ses débuts, elle s’est impliquée avec de jeunes designers comme Birds of North America et Betina Lou.

Lorsqu’elle choisit des tenues, elle aime oser et détonner. Son style doit refléter sa personnalité.

Elle se souvient d’ailleurs que sa mère n’a pas toujours apprécié ses goûts excentriques, notamment à l’époque de son bal de finissants.

« C’était les années 2000, je m’étais fait une robe en duck tape. Ma mère n’a pas voulu que j’aille au bal habillée comme ça. Je me suis résignée à porter une robe achetée dans l’une des boutiques de la Plaza St-Hubert ! » se souvient celle qui a notamment été chroniqueuse à Salut, bonjour!

Son style original ne date donc pas d’hier. « En feuilletant mon album du primaire, l’autre jour, j’ai vu que j’avais été nommée Miss Mode 1996 alors que je terminais ma 6e année. À 11 ans, j’avais déjà un style assumé. Mes looks avaient un petit quelque chose de off », dit-elle.

Mais la créativité trouve aussi preneurs. Les organisateurs du Festival Mode & Design ont vu en elle et ses looks éclatés la parfaite porte-parole pour faire rayonner l’événement, la mode et le design canadiens.

Un mandat qu’elle a accepté deux années de suite. La galerie d’art contemporain Arsenal Montréal en a aussi fait son ambassadrice. Plus récemment, Signé local, la vitrine du «fait au Québec» (qui ouvrira un nouveau point de vente au mois de mars) l’a séduite avec sa proposition.

Celle qui est présentement enceinte de quatre mois nous a ouvert sa garde-robe en décembre dernier. Elle confie aujourd’hui qu’elle découvre le plaisir d’habiller sa bedaine. Parions que ses looks ne risquent pas de donner dans le classique !

Photo Pierre-Paul Poulin
  • Bijoux CRÉATIONS MARIE-HÉLÈNE HACHÉ
  • T-shirt MAILLAGOGO

« Je suis atti­rée par les couleurs et les imprimés », dit-elle.

Photo Pierre-Paul Poulin
  • Béret HEIRLOOM
  • Collier MYEL
  • T-shirt AVEC LES HOMMES
  • Trench ESSER
  • Jean FRANK & OAK
  • Bottillons ACNE

« Le béret est le chapeau parfait à ajouter à ma nouvelle coupe de cheveux qui encadre mon visage », dit-elle.

« J’aime créer des looks et faire preuve de créativité avec les vêtements, mais des fois le temps manque, alors j’enfile un trench, ma pièce forte de la saison, par-dessus tout », révèle Vanessa.

Photo Pierre-Paul Poulin
  • Boucles d’oreilles BIJOUX PÉPINE
  • Turban HEIRLOOM
  • Robe ROBERT ATELIER
  • Bottillons L’INTERVALLE

« J’aime me couvrir la tête d’un chapeau. Des fois, je noue un bout de tissu en guise de turban. Celui-ci a été conçu à ma demande par Samantha, de Heirloom, à partir d’un modèle vintage d’Yves Saint Laurent. Les turbans sont dans l’air du temps, il suffit de regarder les défilés de Gucci », partage-t-elle.

Photo Pierre-Paul Poulin
  • Chapeau CAMILLE CÔTÉ
  • Blouson ANNTIAN
  • Chandail BETINA LOU
  • Bracelet EMD JOAILLIÈRE
  • Sac à main JÉRÔME BOCCHIO
  • Pantalon RAD HOURANI
  • Bottillons ACNE

« J’adore ce blouson, car il est modulable. Je peux le porter de différentes façons. J’ai décidé de passer les bras dans les fentes et de lui donner l’allure d’un poncho, mais j’aurais pu l’enfiler comme une grande veste », explique Vanessa.

Photo Pierre-Paul Poulin
  • Robe HAYLEY ELSAESSER
  • Chaussures MARC JACOBS

« Cette robe a été un achat impulsif. L’imprimé serpent me parlait. Je suis dans un trip de reptiles. Ils sont sensuels, ils changent de peau... mais j’avoue que c’est une pièce audacieuse », confie-t-elle.

4 questions mode à Vanessa

Quel est votre rapport à la mode ?

La mode est un reflet de mon mode de vie. Je n’ai pas un style défini, il est plutôt en mouvance. Mes vêtements sont un reflet de mon humeur. Mon style est toujours en évolution. Là, je voyage souvent, donc j’ai moins de pièces. Elles sont choisies et elles doivent être polyvalentes. J’appelle ça ma garde-robe capsule. D’ailleurs, mon chum (Alex Nevsky) m’a dit un jour : « Je ne t’ai jamais vue habillée de la même façon. »

Que retrouve-t-on dans votre garde-robe capsule ?

Un jean parfait. Une robe que je peux porter de différentes façons, j’ai un faible pour la « facilité » des robes longues. Quelques cols roulés, car avec mes cheveux courts, ils allongent le cou et ils sont super élégants. Je déteste le repassage, donc je n’ai aucune chemise. Quelques foulards. Une veste masculine. Des bottillons noirs et une paire de baskets blanches. Je me lasse vite des choses, alors pour garder mes vêtements longtemps sans m’ennuyer, je change la couleur de mes cheveux.

Et votre goût de la couleur dans tout ça ?

Il y en a toujours. Je suis attirée par les couleurs, mais aussi par les imprimés. Plus ils sont ludiques, plus ils me font du bien. Porter un motif, c’est porter quelque chose de vivant. J’ose la fantaisie, avec une préférence pour le maximalisme. J’ai 30 ans et je devrais m’habiller plus sobrement et plus sombrement, mais c’est tout le contraire ! Mon époque préférée, c’est les années 1960. C’était explosif, graphi­que et plein de liberté ! D’ailleurs, les pièces de cette décennie vieillissent bien, on n’a qu’à penser à Pierre Cardin, Courrèges ou Paco Rabanne.

Que faites-vous de vos tenues portées lors d’un gala ?

Je les garde et je les reporte. Le concept d’une robe « brûlée » est une pression que l’on ne devrait pas avoir à s’imposer. Ce n’est pas normal de porter un vêtement une seule fois. Je porte à répétition les vêtements que j’aime. Je me moque bien de telles conventions.