/sports/soccer/impact
Navigation

Impact: Rod Fanni en renfort

Le vétéran de 36 ans va remplacer Zakaria Diallo, blessé

L’embauche de Rod Fanni arrive à point pour l’Impact, à la suite de la  blessure subie par le défenseur central  Zakaria Diallo.
Photo Pierre-Paul Poulin L’embauche de Rod Fanni arrive à point pour l’Impact, à la suite de la blessure subie par le défenseur central Zakaria Diallo.

Coup d'oeil sur cet article

Rod Fanni est peut-être un pansement pour le moment, mais à voir le sourire que le grand arrière central français avait en rencontrant la presse, mardi, on comprend qu’il est très heureux de s’être trouvé une niche chez l’Impact deux semaines après la résiliation de son contrat par l’Olympique de Marseille.

« Ce projet qui m’a été amené de faire évoluer les choses à l’Impact, j’espère donner le meilleur de mon expérience », a indiqué le gaillard de 6’ 1’’.

Fanni ne plonge pas complètement dans l’inconnu, car il a beaucoup entendu parler de la MLS.

« Je l’approche avec beaucoup d’enthousiasme et de plaisir parce que ça fait longtemps qu’on me parle de ce championnat et j’ai beaucoup d’amis qui y ont évolué, que ce soit Thierry Henry, Didier Drogba au Peguy Luyindula. »

Premiers contacts

L’arrivée de Fanni vient combler le vide laissé par la blessure à Zakaria Diallo, puisqu’il ne restait plus que Victor Cabrera comme arrière central en santé. L’infortune de Diallo a accéléré un processus qui était déjà enclenché, a révélé Fanni.

« Ça fait bien avant la blessure de Zakaria que les contacts ont commencé, j’avais déjà une motivation à venir et le club aussi. »

Rémi Garde a par ailleurs confirmé qu’il s’intéressait à son compatriote depuis un moment.

« C’était une décision que j’avais souhaitée même avant la blessure de Zakaria parce que même avant cette blessure, nous étions sur le fil du rasoir avec deux seuls défenseurs centraux.

« Son embauche arrive encore plus à point avec la blessure à Zakaria. »

Prêt rapidement

Même s’il n’a pas joué un match avec Marseille cette saison, Fanni risque d’être prêt rapidement, selon Rémi Garde.

« Je sais que j’ai recruté un joueur qui sera prêt rapidement malgré ses 36 ans. Je vous rappelle que l’année dernière, il a eu 30 titularisations avec l’Olympique de Marseille, ce n’est pas rien.

« Je sais qu’il arrive en étant physiquement pas très loin de son meilleur niveau », a indiqué l’entraîneur-chef en soutenant cependant qu’il fallait y aller prudemment.

« On a une petite semaine pour évaluer tout ça. Je ne veux surtout pas prendre de risque et le mettre dans une situation difficile. »

Si Fanni n’est pas prêt pour le match de samedi à Columbus, il pourrait cependant être prêt pour la première rencontre locale contre le Toronto FC, une semaine plus tard.

Pas faire de bêtise

Le principal intéressé est d’accord avec son nouvel entraîneur.

« Je ne veux pas donner de chiffres, mais on a tous à cœur avec Robert [Duverne] de bien faire les choses et de ne pas les faire précipitamment.

« L’important est d’arriver à point et pas de partir et de faire des bêtises. On va prendre le temps qu’il faut et on va voir cette semaine ce qu’il en est.»

N’empêche que Garde a vanté le niveau de préparation de son nouveau vétéran.

« Sa forme physique est excellente, je crois même que ça pourrait être un exemple à l’intérieur de mon groupe. »

Ça clique

Les choses ont rapidement cliqué entre Rémi Garde et Rod Fanni.

« Je ne le connaissais pas personnellement, mais le monde du soccer est petit alors j’ai pris beaucoup de renseignements, a avoué Garde. Lors des premiers appels, il s’est décidé très, très vite et j’ai senti une réelle motivation à venir nous rejoindre. »

Fanni a pour sa part reconnu, comme plusieurs autres avant lui, que la présence de Rémi Garde n’était pas étrangère à son désir de se joindre à l’Impact. Il a d’ailleurs noté que Garde avait été son seul interlocuteur.

« Si je suis là, c’est beaucoup par rapport à monsieur Garde parce qu’on s’est connu dans un championnat commun. »

Un contrat logique

Histoire de dépanner l’Impact et de rejoindre un entraîneur qu’il estime, Rod Fanni a accepté un contrat de quatre mois, soit jusqu’au 30 juin. Il y a toutefois une clause de prolongation à cette entente.
 
Fanni ne sent pas qu’il court un risque en acceptant une si courte entente qui pourrait lui permettre de se mettre en vitrine avant la prochaine saison de la Ligue 1, qui commencera au mois d’août.
 
« Ce n’est pas forcément un pari, on verra par la suite, a indiqué le défenseur. Ce projet m’a vraiment attiré et c’est pour ça que je suis là. J’espère pouvoir terminer la saison, c’est ça le but. Mais je préfère parler au jour le jour plutôt que de faire des plans. » 
 
Prudence
 
Rémi Garde est celui qui a proposé un contrat de courte durée à Fanni. Selon l’entraîneur-chef, c’était important de ne pas engager l’équipe dans une longue entente.
 
« On est tombés d’accord assez vite parce qu’il y a toujours des questions par rapport à l’âge. Je ne voulais pas engager le club dans quelque chose qui aurait pu ne pas être bien perçu pour l’avenir. »
 
« En gentleman qu’il est, il a accepté. Plutôt que de rester quatre mois à s’entraîner tout seul, il a vu que le challenge ici était intéressant et que le projet avec moi pouvait lui plaire. J’espère qu’on continuera plus loin, mais tout le monde est libre. »
 
Ouvrir les écluses
 
Par ailleurs, Rémi Garde a rappelé qu’il était toujours à la recherche de munitions pour renforcer son effectif. Il souhaite cependant procéder de façon méthodique et réfléchie.
 
« Parfois, bien sûr que les besoins sont criants et importants, mais faut-il faire les choses dans la précipitation pour le long terme ou plutôt essayer de faire confiance à un groupe qui a très bien travaillé pour passer une période de début de saison qui n’est pas simple et plutôt attendre un petit peu pour avoir des joueurs pour un projet sur le plus long ? »
 
Cela dit, il réitère vouloir ajouter des soldats.
 
« L’arrivée de Rod c’est très court terme, mais j’espère que ça va ouvrir les écluses pour d’autres arrivées. »