/opinion/blogs/columnists
Navigation

La Corée du Nord gagne encore

La Corée du  Nord gagne encore
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Jamais la paix entre les deux Corées n’a été aussi proche. Mais au bénéfice de qui et au détriment de qui ? Les deux Corées seraient certainement les grandes gagnantes d’une paix et éventuellement d’une réunification. Les perdants seront probablement  les Américains, dépendant des conditions de paix qui seront négociées. Étant donné la grande faiblesse diplomatique de l’administration Trump, la Chine devrait aussi être dans le camp des gagnants.

L’objectif ultime des deux Corées est la réunification. En cas de réunification, le Sud devra payer pour remettre à niveau le Nord, exactement comme dans le cas de la réunification entre les deux Allemagnes.

Que peut espérer la Corée du Nord

La Corée du Nord a beaucoup à gagner économiquement et culturellement d’une réunification avec la Corée du Sud. Mais ses dirigeants risquent de perdre leur pouvoir, en particulier dans l’armée. La question pour toute la nomenklatura nord-coréenne est très simple : comment réunifier les deux Corées tout en gardant une bonne partie de leurs privilèges actuels ?

Quel est le rôle du nucléaire ?

C’est ici que l’armement nucléaire peut se révéler une monnaie d’échange très utile. Le démantèlement des installations nucléaires militaires peut être échangé contre des versements en argent à des individus, contre des postes clefs garantis ou encore contre une immunité juridique qui protégerait les dirigeants nord-coréens actuels.

Quel est le prix de consolation ?

Si les négociations n’aboutissent pas à une réunification ou même à une paix, le gouvernement nord-coréen aura tout de même réussi à distendre les liens entre la Corée du Sud et les États-Unis. D’ors et déjà, on voit mal comment les Américains pourraient attaquer la Corée du Nord avec l’aide pleine et entière de la Corée du Sud. La volonté pacifiste du président sud-coréen Moon, la promesse de la Corées du Nord de ne pas lancer d’attaque nucléaire contre le territoire sud-coréen et la nouvelle ouverture des dirigeants nord-coréens pour discuter de dénucléarisation,  rendent très difficiles l’entrée en guerre de la Corée du Sud contre la Corée du Nord. En plus, les Nord-Coréens ont aussi promis de ne pas procéder à de nouveaux essais nucléaires ou à de nouveaux essais de missiles pendant la durée des pourparlers de paix. Mais ils n’en ont probablement plus besoin.

Que peuvent perdre les Américains ?

Si les négociations aboutissent, les États-Unis n’auront plus de prétexte pour maintenir des bases miliaires en Corée du Sud. Ils n’auront plus de prétexte non plus pour tenir des exercices militaires conjoints tous les six mois avec la Corée du Sud. Il est à parier que les Nord-Coréens demanderont aux Sud-coréens la fin des exercices militaires et le démantèlement des bases militaires américaines. Cette exigence se trouve d’ailleurs implicitement dans le communiqué publié ce matin par les négociateurs de la Corée du Sud.

Qu’arrivera-t-il en cas d’échec ?

Si les négociations échouent, les Nord-Coréens garderont leur arsenal nucléaire et les autres pays de la région finiront par développer le leur, parce qu’il n’est pas certain que les États-Unis défendront leurs alliés de la région si leur propre territoire est vulnérable à une attaque nucléaire. Or, sans la garantie du parapluie nucléaire, les alliances américaines de la région perdent beaucoup de valeur.

Dans tous les cas, les États-Unis risquent donc de perdre de l’influence militaire dans la région, ce qui ne peut qu’avantager la Chine. À moins que Donald Trump se lance dans une guerre avec la Corée du Nord. Une guerre qui paraît de moins en moins réalisable et dont de toutes manières l’issue est de plus en plus incertaine.