/24m/outings
Navigation

«La déesse des mouches à feu» en 11 temps

Coup d'oeil sur cet article

Onze adolescentes sautent sur scène durant le mois de mars pour une adaptation théâtrale bien spéciale du succès littéraire «La Déesse des mouches à feu».

La pièce basée sur l'oeuvre de Geneviève Pettersen, notamment connue comme Madame Chose pour son blogue du même nom et pour ses chroniques dans différentes publications, est présentée au théâtre Quat’Sous jusqu’au 30 mars.

Le récit suit Catherine, une adolescente de 14 ans qui, suivant la séparation violente de ses parents, passe à travers une foule d’expériences parfois formatrices et souvent déroutantes qui mélangent drogue, sexe et rock’n roll au quotidien d’une jeune fille du Saguenay dans les années 90.

Plutôt qu'utiliser une seule narratrice, la pièce donne la parole à un groupe de jeunes comédiennes amatrices âgées entre 14 et 18 ans qui présenteront «11 nuances de Catherine».

«Tu ne peux pas allez chercher cette vérité-là de l’adolescence, cette violence et naïveté chez une actrice de 25 ans, a expliqué Mme Pettersen à propos de l’authenticité qu’apporte les interprètes au propos du livre. Ça ne sera jamais aussi vrai. Chaque mot, chaque évènement [...] qui se passent dans la vie de Catherine, elles le vivent à un degré ou un autre.»

L’adaptation utilise les expressions contemporaines des interprètes et tente de joindre les mœurs de ces jeunes montréalaises modernes et à ceux d’une adolescente de Chicoutimi en 1996 autour d’un seul et même thème.

«Les thèmes de l’adolescence, ça touche tout le monde, a résumé l’auteure. L’idée c’est de prendre l’essence de l’adolescence, l’essence du livre et ses grandes thématiques, puis de les transmettre sur la scène.»

Éviter la répétition

«Dans ma tête, je me demandais c’était quoi la pertinence de prendre ce livre-là et de l’amener au théâtre, a raconté Mme Pettersen à propos de son hésitation initiale à mettre en scène son bouquin. Je me demandais comment je pouvais prendre ce roman et faire une autre œuvre avec.»

C’est après avoir été approché par la dramaturge Alix Dufresne et Patrice Dubois du Théâtre PÀP qui assurent la mise en scène de la pièce, que son texte s’est transformé pour laisser un groupe de jeunes filles s’approprier les propos du livre et Catherine.

«Ces jeunes filles-là nous parlent de comment ces grandes thématiques résonnent en elles, a résumé l'écrivaine. Je voulais les faire parler. Si elles n’existaient pas [...], je n’aurais pas fait cette pièce. »