/lifestyle/food
Navigation

Une bière fabriquée avec de l’eau de mer

Guillaume Bédard et Louis-Franck Valade, de la microbrasserie Le Naufrageur, faisaient goûter leur bière à l’eau de mer à l’événement La Cuvée de Montréal, le 2 mars.
Photo collaboration spéciale, Geneviève Quessy Guillaume Bédard et Louis-Franck Valade, de la microbrasserie Le Naufrageur, faisaient goûter leur bière à l’eau de mer à l’événement La Cuvée de Montréal, le 2 mars.

Coup d'oeil sur cet article

CARLETON-SUR-MER | Une microbrasserie de Gaspésie sera l’une des premières au monde à lancer une bière salée à base d’eau de mer.

Après la Mor Braz, brassée en Bretagne avec de l’eau de l’Atlantique, voici la Gose-sur-Mer, fabriquée à partir de l’eau salée de la Baie-des-Chaleurs.

« Ça faisait sept ou huit ans que j’y pensais, puis un jour, on s’est dit “let’s go, on le fait”. Et on est très satisfaits du résultat », a dit Louis-Franck Valade, copropriétaire de la microbrasserie Le Naufrageur de Carleton-sur-Mer.

Eau profonde

Louis-Franck Valade et ses complices brasseurs se sont rendus en bateau au large de Carleton-sur-Mer, très tôt au printemps, pour y recueillir de l’eau de mer, à une bonne profondeur, là où elle est très froide.

« On voulait qu’elle soit la plus pure possible », explique M. Valade.

Après des tests, les brasseurs ont établi la bonne proportion d’eau de mer à 18 %.

« À 50 %, ç’aurait été trop salé. À 18 %, c’est l’équilibre de goût qu’on a choisi. »

« Si on ne boit pas l’eau de mer telle quelle, c’est seulement parce qu’elle est trop salée. En Gaspésie, on fait cuire les poissons et les crustacés dans l’eau de mer. Une fois filtrée et bouillie, il n’y a aucun problème [de santé] », dit-il.

Surette et salée

La Gose-sur-Mer, nommée en l’honneur du village des brasseurs, Carleton-sur-Mer, est un peu surette, une caractéristique typique des bières de style Gose.

Très rafraîchissants, son goût salin délicat et sa texture un peu grasse ne trompent pas : on a bien la mer en bouche.

C’est pour permettre aux amateurs de la déguster à sa juste valeur que les brasseurs ont choisi de la lancer au printemps.

« On aurait pu le faire avant, mais on a choisi d’attendre le moment de l’ouverture de la pêche aux crabes », dit M. Valade.

La Gose-sur-Mer sera lancée le 5 avril dans les boutiques spécialisées en bières à travers le Québec.

Puisque seulement 3300 litres ont été brassés, elle sera disponible en quantité limitée. « Une semaine après, il n’y en aura plus », prévoit Louis-Franck Valade.