/sports/hockey/canadien
Navigation

Sondage de l’AJLNH : Carey Price est le plus difficile à déjouer

Sondage de l’AJLNH : Carey Price est le plus difficile à déjouer
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la saison pénible de son équipe et les blessures qui continuent de l’ennuyer, le porte-couleurs du Canadien de Montréal Carey Price est le gardien le plus difficile à déjouer, selon un sondage mené auprès de plus de 500 joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Ainsi, à partir de l’automne et jusqu’au mois de janvier, l’Association des joueurs de la LNH a effectué un interrogatoire d’une vingtaine de questions afin de tâter le pouls de ses membres relativement aux habiletés des hockeyeurs et à leurs opinions, ainsi qu’aux entraîneurs, aux arbitres, aux arénas et aux équipes du circuit Bettman.

Dans la catégorie des gardiens, Price l’emporte largement avec 41,0 % des voix, devant Jonathan Quick (12,1 %), des Kings de Los Angeles, et Pekka Rinne (9,3 %), des Predators de Nashville. Sur le carreau en raison d’une commotion cérébrale, le numéro 31 du Tricolore est pourtant loin de connaître la saison rêvée, lui qui affiche un dossier de 15-22-6, une moyenne de buts alloués de 2,98 et un taux de ,904.

Par ailleurs, l’homme masqué du Bleu-Blanc-Rouge est également évoqué souvent quand il est question du joueur sur lequel il faudrait miser en premier lieu pour gagner un match. À cet effet, il occupe le troisième rang du sondage avec 9,7 % des votes, derrière le capitaine des Penguins de Pittsburgh, Sidney Crosby (43,7 %), et Connor McDavid (15,3 %), des Oilers d’Edmonton.

Weber aussi

Outre Price, le défenseur Shea Weber est l’autre joueur du Canadien qui fait écarquiller les yeux dans la LNH. À la question relative à celui étant le plus difficile à affronter, 4,1 % des répondants ont choisi le numéro 6 de la Sainte-Flanelle. Il est devancé par Crosby (29,9 %), McDavid (23,7 %) et Patrick Kane (4,6 %), des Blackhawks de Chicago.

Sans surprise, l’ancien des Predators figure dans le top 3 des arrières les plus difficiles à affronter. Il obtient 19,4 % des votes, ce qui le place derrière Erik Karlsson (22,1 %), des Sénateurs d’Ottawa, et Drew Doughty (20,4 %), des Kings.

Weber représente aussi un modèle que les jeunes devraient suivre, toujours selon ses pairs. Ainsi, 3,1 % des participants estiment qu’il est le joueur dont il faut s’inspirer le plus. Crosby (33,0 %) est encore le premier de classe dans cette catégorie, devant Jonathan Toews (9,6 %), des Hawks, et le Québécois Patrice Bergeron (6,0 %), des Bruins de Boston.

McDavid le plus rapide

Ailleurs dans la LNH, McDavid se fait remarquer par sa vitesse, car 81,0 % des répondants croient qu’il est le patineur le plus rapide. Son plus proche poursuivant au scrutin est Michael Grabner (3,6 %), récemment acquis par les Devils du New Jersey.

La vedette de la formation albertaine est aussi celui sur lequel toute nouvelle organisation devrait construire son équipe. Avec 48,6 % des voix à cette question, elle devance Crosby (23,8 %) et Auston Matthews (5,8 %), des Maple Leafs de Toronto.

Enfin, McDavid est le deuxième joueur d’avant le plus ardu à contrer, selon le sondage. Avec 30,1 % des suffrages, il n’est devancé que par Crosby (30,4 %). Ce dernier est par ailleurs considéré comme le meilleur gars d’équipe; à cette question, la vedette des Penguins a obtenu 16,9 % des voix, contre 11,0 % pour Toews et 9,3 % pour Bergeron.