/finance
Navigation

Tarif d’électricité: la Régie autorise une hausse de 0,3 %

Tarif d’électricité: la Régie autorise une hausse de 0,3 %
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | La Régie de l'énergie a autorisé mercredi Hydro-Québec à hausser ses tarifs d'électricité de seulement 0,3 % à partir du 1er avril prochain.

Selon Hydro-Québec, cette augmentation se traduira par un coût supplémentaire d'environ 43 sous par mois pour une petite maison chauffée à l'électricité ou de 90 sous par mois pour une maison moyenne, soit environ 10,80 $ par année.

Les locataires pourraient même avoir droit à une baisse de leur facture d'électricité, alors que la première tranche de consommation résidentielle, qui permet de bénéficier du tarif le plus bas, est passée de 33 kWh à 36 kWh.

Par ailleurs, la Régie de l'énergie n'a autorisé aucune augmentation pour les grands clients industriels d'Hydro-Québec.

Cette recommandation de la Régie est quatre fois inférieure à ce que réclamait Hydro-Québec, qui espérait obtenir une hausse de 1,3 % pour ses clients résidentiels et de 1 % pour le tarif L, réservé aux clients industriels.

«Ces tarifs permettront au Distributeur de récupérer des revenus requis d'environ 11,8 milliards de dollars», a souligné la Régie dans un communiqué. Cette hausse privera Hydro-Québec de 127 millions $, a précisé l'organisme, qui s'attend à ce que la société d'État vende l'équivalent de 169 055 GWh en 2018, en hausse de 0,3 % par rapport à l'an dernier.

«En fonction de cette décision, [...] Hydro-Québec devra faire des choix afin de limiter ses coûts tout en assurant la qualité du service pour l'ensemble de sa clientèle», a réagi Hydro-Québec en après-midi.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante s'est réjouie de la décision de la Régie. «À l’heure où nos voisins du Sud ont entrepris une réforme fiscale majeure et où l’incertitude plane en raison de leurs élans protectionnistes, le Québec a besoin de tous les leviers possibles pour assurer et maintenir la compétitivité de ses PME», a jugé la porte-parole nationale de la Fédération, Martine Hébert, en affirmant que la décision se traduira par des millions de dollars en économies pour les PME.

L'an dernier, Hydro-Québec avait obtenu une hausse de 0,7 % de ses tarifs d'électricité résidentiels, alors qu'elle espérait obtenir une augmentation de 1,6 %.