/finance
Navigation

Géant québécois du Bitcoins: Bitfarms investit près de 250 millions $ en Estrie

Bitcoin
Photo Chantal Poirier Le cofondateur de Bitfarms Pierre-Luc Quimper.

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | L'entreprise Bitfarms, géant québécois du Bitcoins, implante trois nouveaux sites à Sherbrooke, un investissement qui totalise près de 250 millions $. De cet engagement financier, 250 emplois permanents et à temps plein seront générés en Estrie.

«On a choisi de s'arrêter à Sherbrooke parce que la ville possède son propre réseau d'électricité, mais aussi parce qu'il y a un bassin de connaissances important, en raison de l'Université de Sherbrooke», a expliqué jeudi Pierre-Luc Quimper, président de Bitfarms.

La main-d'oeuvre qualifiée et diplômée a attiré le gestionnaire dans la région puisque celui-ci cherche à pourvoir des postes d'ingénieurs, de techniciens, d'électriciens, d'administrateurs de systèmes et de gestionnaires de sûreté.

Ce type de technologie consomme énormément d'électricité, mais l'entrepreneur a pu s'entendre avec Hydro-Sherbrooke. «Ils consomment l'équivalent de 8000 maisons, a illustré Christian Laprise, directeur d'Hydro Sherbrooke. L'entente qu'on a avec eux, c'est qu'ils consommeront seulement les surplus d'électricité. En soit, c'est un avantage pour les Sherbrookois.»

Bitfarms opère des centres de calcul informatique, en utilisant la technologie de la chaîne de blocs, qui permet entre autres des transactions sécurisées. Outre les trois centres qui seront inaugurés à Sherbrooke, Bitfarms a ouvert des sites à Cowansville, Farnham et bientôt à Magog.

«Cette entreprise technologique, innovante et en pleine expansion, profitera à l'ensemble de la population sherbrookoise en raison des retombées importantes pour la ville de Sherbrooke», a conclu le maire de Sherbrooke, Steve Lussier.