/opinion/columnists
Navigation

Labeaume met le chapeau de Drapeau

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume a raison de vouloir un tramway pour unifier sa ville. Les milliards nécessaires aujourd’hui paraîtront une somme dérisoire dans cinquante ans.

Le métro de Montréal ? On en a parlé pendant un demi-siècle avant la première pelletée de terre. Et chaque nouvelle station ou bout de ligne par la suite a nécessité des fleuves de salive.

Le canal de Lachine qui a fait de Montréal la capitale industrielle du Canada ? On l’a commencé en 1821... et on en parlait depuis au moins 1689 ! Là encore, on a dépensé de la salive.

Pour le rappel : le tunnel sous la Manche (entre l’Angleterre et la France) a été proposé en 1801... et s’est finalisé dans les années 1990. Nos vies humaines sont courtes à l’aune de ces grands projets.

Penser à demain

À Québec, quand je faisais mes classes à la radio, notamment à CHRC, les tribunes politiques servaient à débattre d’un tunnel sous le fleuve entre Québec et Lévis... déjà en 1964 ! Comme quoi certains dossiers prennent leur temps.

Québec n’est pas une ville de banlieue : il lui faut un système de transport collectif digne de ce nom !

Si le projet de Labeaume va de l’avant, j’ose espérer voir un tramway aussi magnifique que celui conçu par Peugeot pour Strasbourg.

Voir loin

Il ne suffit pas de voir grand. Il faut voir loin. Dois-je rappeler que Québec est le plus beau joyau touristique en Amérique du Nord ?

Juste le coffre des millions de visiteurs des prochaines décennies risque d’adoucir la facture.

Et s’il faut un tunnel pour alléger la pente du tramway, ainsi soit-il !

Le maire de Québec a raison de vouloir imposer son idée sans palabrer avec les démagogues illettrés de la radio. Avec ce projet, Régis Labeaume met le chapeau de Jean Drapeau. Ça lui va bien.