/sports/hockey/homepage
Navigation

LHJMQ: qui sera l’entraîneur de l’année?

Joël Bouchard, Serge Beausoleil et Dominique Ducharme devraient être pris en considération

Joël Bouchard pourrait bien ravir le titre d’entraîneur de l’année pour une deuxième fois en quatre saisons derrière le banc de l’Armada.
Photo d'archives, Agence QMI Joël Bouchard pourrait bien ravir le titre d’entraîneur de l’année pour une deuxième fois en quatre saisons derrière le banc de l’Armada.

Coup d'oeil sur cet article

Ce ne sont pas seulement les séries éliminatoires qui sont à nos portes dans la LHJMQ. La fonte des neiges nous rappelle aussi que le Gala des rondelles d’Or aura lieu bientôt.

Cette année, c’est le 4 avril que tout le gratin du hockey junior québécois se réunira à l’Étoile Banque Nationale de Brossard. À l’approche de la remise annuelle des honneurs individuels dans le circuit Courteau, Le Journal y va de ses choix pour les catégories de l’entraîneur et du directeur général de l’année.

Impossible d’écarter Joël Bouchard du titre de meilleur pilote de la saison. L’Armada de Blainville-Boisbriand se dirige tout droit vers la conquête du trophée Jean-Rougeau, décerné à l’équipe championne du calendrier régulier.

Étiquetée comme favorite bien avant le déclenchement des hostilités, la formation des Basses-Laurentides a livré la marchandise. N’hésitant pas à rabrouer publiquement ses joueurs quand la situation ne faisait pas son affaire, Joël Bouchard a montré qu’il était en contrôle de son vestiaire et que rien n’allait le faire déroger de son plan.

Il ne faut pas oublier que Bouchard porte également le chapeau de directeur-gérant, un rôle dans lequel il excelle tout autant, comme en témoigne l’acquisition de Drake Batherson, l’un des patineurs les plus convoités de la plus récente période des transactions de la LHJMQ.

Certes, le prix était élevé pour quelques mois de hockey, alors que Bouchard a cédé trois espoirs ainsi qu’un choix de première ronde en 2020, mais si l’Armada soulève la coupe du Président en mai, ce pari aura été payant. Après avoir atteint la finale des séries, le printemps dernier, l’Armada est prête à vivre son baptême du feu à la Coupe Memorial.

Beausoleil

Cette campagne de rêve a par ailleurs permis à l’Armada d’obtenir 40 victoires pour une septième fois au cours des huit précédentes saisons, incluant la dernière de l’ère du Junior de Montréal. Qui dit mieux ?

Si Joël Bouchard semble destiné à mettre la main sur le trophée Ron-Lapointe, Serge Beausoleil (Rimouski) et Dominique Ducharme (Drummondville) devraient livrer une chaude lutte au grand patron de l’Armada.

Beausoleil a accompli un travail remarquable avec une jeune équipe que personne ne voyait aspirer aux grands honneurs dès le printemps 2018. L’arrivée d’Alexis Lafrenière dans les rangs de l’Océanic ainsi que du gardien recrue Colten Ellis a complètement changé le visage de cette formation qui avait fini aussi loin que le 16e rang il y a 12 mois. Beausoleil a fait confiance à ces jeunes loups, une décision qui a rapidement porté ses fruits.

Lafrenière est un sérieux candidat au titre de recrue de l’année avec ses 42 buts et 36 mentions d’aide, pour 78 points, en 56 rencontres. Le travail de la défensive, menée par Charle-Édouard D’Astou et Chase Stewart – quand ce dernier ne visite pas l’infirmerie – est aussi non négligeable, elle qui a accordé le moins de buts jusqu’ici avec 160.

Dire qu’Ellis n’a coûté qu’un choix de premier tour qui appartenait initialement au Phoenix de Sherbrooke !

Ducharme

Quant à Ducharme, le simple fait d’avoir mené le Canada à la médaille d’or aux Championnats du monde juniors devrait lui valoir une reconnaissance éternelle. Malgré ses absences répétées avant le tournoi, il a redoré l’image des Voltigeurs qui vivotaient sur la glace depuis quelques années. On savait que les Voltigeurs finiraient par être bons, mais peu d’observateurs auraient parié sur leurs succès dès cette année. Ducharme a prouvé une fois de plus pourquoi il est un des meilleurs de sa profession.

À seulement 17 ans, le gardien Olivier Rodrigue est parmi les beaux joyaux devant le filet du circuit. En défense, les Nicolas Beaudin et Xavier Bernard livrent la marchandise, alors que Joe Veleno a solidifié une attaque déjà bien nantie, appuyé par les vétérans Morgan Adams-Moisan, Nicolas Guay, Yvan Mongo et la recrue Xavier Simoneau.

Mon choix : Joël Bouchard.

 

Coups de génie à Bathurst

Olivier Galipeau est devenu la pièce maîtresse de la défensive du Titan depuis son acquisition.
Photo d'archives, Daniel Mallard
Olivier Galipeau est devenu la pièce maîtresse de la défensive du Titan depuis son acquisition.

Sylvain Couturier (Acadie-Bathurst), Kevin Cloutier (Victoriaville) et Dominique Ducharme (Drummondville) méritent amplement d’être en lice pour le trophée Maurice-Fillion, remis au meilleur directeur général de la saison. Tels sont nos choix pour cette catégorie.

Couturier a mis le paquet pour donner toutes les munitions nécessaires à son entraîneur Mario Pouliot afin de guider le Titan vers les grands honneurs en procédant à deux transactions majeures.

Privé d’un joueur européen en raison du départ de Vladimir Kuznetsov, le Titan a comblé ce trou en obtenant les services du Russe German Rubtsov des Saguenéens après avoir cédé trois choix au repêchage ainsi qu’un espoir. Même si l’espoir des Flyers de Philadelphie n’a que 29 points en 33 rencontres, il reste un joueur dangereux. Couturier a une fois de plus dansé avec son homologue Yanick Jean quand est venu le temps d’ajouter un quart-arrière à la ligne bleue avec Olivier Galipeau, qui compte 28 points en 25 matchs jusqu’ici. Sans oublier les acquisitions de Mitchell Balmas et d’Evan Fitzpatrick, qui vient d’être nommé gardien du mois alors qu’on se demandait au départ si ce dernier pouvait réellement aider le Titan plutôt que Reilly Pickard, qui a pris le chemin de Sherbrooke. Avec 87 points (39-15-9), le Titan lutte pour la deuxième place au classement général et la frénésie semble enfin s’être installée dans la petite ville du Nouveau-Brunswick qui a vécu beaucoup d’adversité au cours des dernières années.

Deux éléments clés à Victo

À Victoriaville, Kevin Cloutier a accompli un travail semblable avec une équipe qui n’a pas droit à l’erreur lors des prochaines séries. Cloutier a d’abord acquis le joueur le plus spectaculaire, Vitalii Abramov, au mois de novembre, avant de se tourner à la période des échanges vers le meilleur gardien disponible, Étienne Montpetit, qui lui a notamment coûté son choix de première ronde pour 2018. Ces arrivées, combinées au départ de Pascal Laberge pour Québec, ont donné un nouveau souffle à une saison qui avait mal commencé dans les Bois-Francs. Les Tigres peuvent aspirer plus que jamais à une première conquête de la coupe du Président depuis 2002.

Enfin, Dominique Ducharme a surpris tout le monde en arrachant Joe Veleno, des Sea Dogs de Saint John, contre cinq choix au repêchage ! Si on considère que Veleno sera assurément de retour à 18 ans l’an prochain, année où les Voltigeurs seront parmi la crème, le jeu en valait la chandelle. Et n’oublions pas les acquisitions des vétérans Morgan Adams-Moisan, Yvan Mongo et Connor Bramwell, en provenance de l’Armada, pour encadrer les jeunes loups de l’équipe.

Mon choix : Sylvain Couturier.

 

Le face-à-face

Derek Gentile

Joël Bouchard pourrait bien ravir le titre d’entraîneur de l’année pour une deuxième fois en quatre saisons derrière le banc de l’Armada.
Photo courtoisie

Ailier droit | Islanders

Buts: 20
Aides: 36
Points: 56
Différentiel: -2
 

Phélix Martineau

Joël Bouchard pourrait bien ravir le titre d’entraîneur de l’année pour une deuxième fois en quatre saisons derrière le banc de l’Armada.
Photo courtoisie

Centre | Screaming Eagles

Buts: 29
Aides: 30
Points: 59
Différentiel: -5

 

Dans le calepin...

Les Saguenéens de Chicoutimi auront attiré un total de 14 217 spectateurs pour leurs six rencontres disputées au Palais des sports de Jonquière en raison de la fermeture temporaire du Centre Georges-Vézina, ce qui représente une moyenne de 2369 amateurs par match. Ce chiffre est supérieur à la moyenne globale de 2347 personnes pour les 32 matchs locaux. Reste à voir maintenant ce que fera la Ville de Saguenay avec le CGV.

Jakob Pelletier n’est qu’à trois points de devenir le joueur de 16 ans le plus prolifique de l’histoire des Wildcats de Moncton. Le patineur de Neufchâtel, réclamé au troisième échelon du dernier repêchage, compte présentement 57 points, à trois du record détenu par Steve Bernier, qui en avait amassé 59 lors de la campagne 2001-2002 grâce, notamment, à 31 buts. Le natif de Québec allait ensuite être choisi en première ronde par les Sharks de San Jose après une incroyable récolte de 101 points à son année d’éligibilité.

À moins d’un miracle, les Cataractes de Shawinigan seront exclus de la grande danse éliminatoire pour la deuxième fois en six ans, eux qui traversent présentement une désastreuse séquence de 11 défaites. Avec quatre matchs à écouler à leur calendrier, la troupe de Daniel Renaud accuse toujours sept points d’écart sur les Foreurs de Val-d’Or, détenteurs du 16e et dernier rang donnant accès aux séries. Aussi bien dire que c’est mission impossible ! Le pilote recrue n’aura donc pas réussi son pari de transporter sa jeune troupe au-delà de la saison régulière comme il le souhaitait. L’organisation dévoilera vendredi son uniforme anniversaire pour ses 50 ans, qui seront célébrés l’an prochain.

Le Phoenix de Sherbrooke a souligné la Journée internationale de la femme de jeudi en organisant un concours strictement réservé aux dames ! Celles-ci pouvaient gagner deux loges pour huit personnes pour le match de mercredi contre les Saguenéens. Les promotions pour la relâche ont aussi fait des heureux, de sorte qu’une salle comble de 4005 spectateurs a été témoin de la décisive victoire de 6-1.


9: Avec ses neuf victoires d’affilée, le Phoenix a regagné des plumes au classement et l’équipe peut toujours rêver d’amorcer les séries éliminatoires à la maison.


38: Maxime Comtois, des Tigres, ne dérougit pas depuis le début de l’année 2018, comme en fait foi sa séquence de 16 matchs avec au moins un point durant laquelle il totalise 38 points, soit une moyenne de 2,37 par match !


60: Malgré une défaite de 6-4 contre le Titan, le 4 mars, le gardien des Sea Dogs, Alex D’Orio a brillé en réalisant 60 arrêts durant la rencontre, le plus haut total de la saison dans la LHJMQ.