/news/politics
Navigation

Montréal: l’opposition veut un outil de pétition en ligne

Montréal: l’opposition veut un outil de pétition en ligne
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’opposition officielle souhaite que Montréal mette en ligne un nouvel outil de pétition électronique, développé sous l’administration de Denis Coderre et déjà prêt à être lancé.

Cet outil «clés en main» permettrait aux citoyens de déposer sur internet des pétitions qui sont nécessaires pour tenir des consultations publiques à Montréal. Pour l’instant, le processus exige 15 000 signatures sur papier à la ville-centre et 5000 signatures dans les arrondissements pour qu'une consultation soit lancée.

«Si on veut encourager la participation citoyenne et la vie démocratique, c’est logique d’utiliser cet outil-là, en 2018», a expliqué le chef intérimaire de l’opposition, Lionel Perez, selon qui cette nouvelle méthode permettrait de récolter des signatures plus rapidement.

Le responsable de la ville intelligente François Croteau a assuré par écrit que ce type de service aux citoyens serait lancé d’ici la fin de l’année. Selon le maire de Rosemont, la consultation citoyenne n’avait jamais fait partie des priorités de l’ancienne administration.

Retardé par les élections

L’ancienne administration de Denis Coderre avait finalisé l’outil en janvier 2017, pour un coût total de 150 000 $. Une version bêta du site de l’outil de pétition serait même déjà disponible, selon l’opposition.

L’ex-maire de Montréal n'avait pas présenté l'outil avant les élections de novembre 2017, puisqu’un projet de pétition ne peut être déposé pendant une année d’élections municipales, en vertu du règlement sur le droit d’initiative en matière de consultation publique.

«Il est prêt. On pourrait le lancer en l’espace d’un mois et demi», a assuré Lionel Perez. Il faudrait toutefois l’ajouter à ce règlement en vigueur depuis 2010.

Pour l’instant, aucune discussion à ce sujet n'a été tenue avec la nouvelle administration de Valérie Plante. Une motion sera présentée au prochain conseil municipal.

Un groupe de citoyens a déposé dans les derniers jours une demande pour tenir une consultation publique concernant l'interdiction de la circulation de transit sur la voie Camillien-Houde, une démarche appuyée par l’opposition. Les pétitions qui circulent actuellement en ligne ne sont pas recevables par la Ville.