/news/health
Navigation

Placé au sous-sol de l’hôpital, il doit faire le 911

Un homme de 82 ans hospitalisé après un infarctus a été laissé à lui-même sur une civière

mgr-gilles-tremblay
Photo Hugo Duchaine Mgr Gilles Tremblay, âgé de 82 ans, était content d’avoir son cellulaire sur lui lors de son séjour à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, où il a été admis pour un infarctus et une pneumonie, le week-end dernier. Il était de retour à sa résidence pour aînés de Pointe-aux-Trembles, hier.

Coup d'oeil sur cet article

Laissé sur une civière près de la morgue dans le sous-sol d’un hôpital de Montréal, un homme de 82 ans hospitalisé pour un infarctus et une pneumonie a dû appeler le 911 pour qu’on lui donne enfin un lit.

« Mon téléphone m’a sauvé la vie [...] J’étais angoissé, mais aussi en furie », lance Monseigneur Gilles Tremblay, qui ne se gêne pas pour utiliser des mots de la Bible en décrivant son séjour «horrible» à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Il est parti en ambulance de sa résidence pour aînés vendredi à la suite d’un infarctus, dit-il. On lui a ensuite diagnostiqué une pneumonie.

Après 24 heures sur une civière, à l’urgence, l’évêque faisant partie de l’Église catholique gallicane a demandé à un médecin s’il pouvait être transféré dans un lit.

Au sous-sol

Ce n’est que 12 heures plus tard que des employés sont venus le chercher.

Pensant enfin ses prières exaucées, c’est plutôt au sous-sol qu’il a été conduit en ascenseur, où on l’a informé qu’il n’y avait pas de lits disponibles et qu’il devait se coucher sur une autre civière dans un corridor, près de la morgue et devant une salle de bain.

« J’ai refusé, se rappelle-t-il. J’ai demandé qu’ils appellent une ambulance pour me transférer dans un autre hôpital où j’aurais un lit, mais on a refusé », poursuit-il, ajoutant qu’après 36 heures couché sur une petite civière, il avait très mal au dos.

Une responsable lui a alors dit qu’elle lui chercherait un lit, d’autant qu’il devait rester connecté à un appareil lui fournissant de l’oxygène. Mgr Tremblay a cependant été laissé seul, sans même une sonnette pour appeler à l’aide, malgré son état de santé. Après une heure d’attente et d’angoisse, il a décidé de composer le 911.

« Si je n’avais pas eu mon cellulaire, je pense que j’y aurais passé », dit l’octogénaire. Il reconnaît qu’il a eu du culot d’appeler le 911, alors qu’il était déjà à l’hôpital.

Pas humains

Des employés mécontents l’ont réprimandé pour son appel.

« Je leur ai dit : “vous n’êtes pas humains, vous nous traitez comme les mannequins en caoutchouc sur lesquels vous vous pratiquez” », déplore-t-il.

Si on lui a finalement trouvé un lit, au 9e étage, il n’était cependant pas au bout de ses peines.

Gilles Tremblay relate que la responsable l’a alors informé que s’il avait dû attendre, c’est parce qu’un patient venait de mourir et que des employés désinfectaient son futur lit.

« On n’aurait pas dû me dire ça, ça m’a affecté », dit-il. Encore malade, il a choisi de quitter l’hôpital mardi, à la première occasion avec l’un de ses fils.

Contacté hier après-midi, l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont n’était pas en mesure d’émettre un commentaire sur le séjour relaté par Mgr Tremblay.

Par contre, une réceptionniste de l’établissement a confirmé le numéro de chambre où se trouvait le patient en début de semaine lorsque Le Journal a appelé l’établissement.