/news/health
Navigation

Le cas du malade oublié à la morgue sera analysé

mgr-gilles-tremblay
Photo Hugo Duchaine Mgr Gilles Tremblay
Patient

Coup d'oeil sur cet article

L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont a annoncé hier qu’il fera une analyse de la situation d’un patient qui a dû appeler le 911 pour obtenir un lit afin d’établir les correctifs à apporter, s’il y a lieu.

Hier, Le Journal rapportait l’horrible séjour à l’hôpital de Gilles Tremblay, durant lequel il dénonçait avoir été laissé sur une civière au sous-sol, sans soin.

« En aucun cas l’Hôpital ne va placer un patient au sous-sol. Il peut par contre arriver que des patients en attente d’un lit soient dirigés vers l’Unité d’hospitalisation transitoire. Cette unité n’est toutefois pas située au sous-sol ni près de la morgue », a réfuté hier l’établissement dans un communiqué.

« Les patients de cette unité font l’objet d’une surveillance [...] Tous les patients ont accès à une cloche d’appel afin d’obtenir les soins requis ou interpeller le personnel », a aussi écrit l’Hôpital.

Pas de commentaires

Pourtant, lorsque Le Journal a contacté l’établissement mercredi avec des détails précis relatés par le patient, ses responsables ont indiqué qu’ils n’émettraient pas de commentaires.

Gilles Tremblay a aussi relaté que c’est seulement lorsqu’il a appelé le 911 que l’Hôpital lui a trouvé un lit, après 36 heures sur une civière, alors qu’il était hospitalisé pour une pneumonie et un infarctus.

Il a aussi rapporté qu’un membre du personnel lui avait déclaré que s’il devait attendre pour avoir un lit, c’est parce que le patient précédent venait de mourir et que le lit devait être nettoyé.

Hier, Mgr Tremblay a répété que sa civière avait circulé sous la cafétéria, située au rez-de-chaussée, ce que l’Hôpital estime impossible.