/lifestyle/food
Navigation

Les conseils d’Hubert : Une bible culinaire illustrée

Hubert Cormier est un nutritionniste qui se dit passionné par l’alimentation et les nouvelles tendances culinaires.
Photo courtoisie Andréanne Gauthier Hubert Cormier est un nutritionniste qui se dit passionné par l’alimentation et les nouvelles tendances culinaires.

Coup d'oeil sur cet article

Des bonbons au déjeuner ? Un morceau de gâteau sur le barbecue ? Du sel dans son café ? Du sorbet aux légumes ? De l’écorce et du cactus­­­ à croquer sans modération ? Affirmatif. Dans son surprenant et très instructif nouvel ouvrage culinaire, le nutritionniste Hubert Cormier s’amuse à réduire en miettes des idées préconçues.

Fort différent des livres de recettes ­traditionnels, Les conseils d’Hubert est une bible illustrée, véritable mine d’informations colorée, ludique et originale de plus de 500 conseils et recettes sur lesquels tous devraient jeter non pas un, mais deux yeux.

Manger mieux

Vendu en magasin, <i>Les conseils ­d’Hubert</i> contient plus de 40 recettes pour repenser son alimentation.
Photo courtoisie
Vendu en magasin, Les conseils ­d’Hubert contient plus de 40 recettes pour repenser son alimentation.

Avec son nouveau-né, Hubert Cormier souhaite aider à manger mieux, mais surtout à bien le faire. Il offre un éventail d’informations et ratisse large, s’intéressant à tout ce qui nous tombe sous la main, des ustensiles jusqu’aux desserts, prouvant à maintes reprises qu’une saine alimentation ne doit pas être dictée par de simples apparences.

« D’emblée, on pourrait dire que les sushis, c’est mieux que la poutine, mais il faut savoir quelle portion est bonne pour soi et se dire que si j’avais pris une portion de féculents, j’en aurais pris un petit peu moins que le riz qui se trouve dans tous les sushis. Il n’y a pas ­nécessairement beaucoup de protéines. Je ­pourrais donc prendre une petite salade ­d’edamame riche en protéines, des sashimis ou demander un extra tartare... »

Modifier, ne pas se priver

Pour Hubert Cormier, optimiser revêt une grande importance. Si on veut réellement améliorer notre alimentation, « il faut casser la routine pour instaurer de nouvelles habitudes ».

« On fait les mêmes choses depuis des années. La recette de pâté chinois, on ne l’a jamais changée alors qu’on pourrait réduire nos patates pilées et les remplacer par du panais ou du chou-fleur. Une substitution rapide qui va presque passer inaperçue. On aura coupé beaucoup de glucides, on va pouvoir ajouter des lentilles, du tofu... On va réduire considérablement les calories, le cholestérol et on va rajouter des protéines végétales. »

De plus, Hubert Cormier est convaincu que la privation ne devrait pas s’ingérer dans les repas et les collations.

« Ce n’est pas vrai qu’on ne doit pas manger tel ou tel aliment : c’est une question de proportions et de grosseur de portions. Si les desserts comptent pour 50 % de tes calories, c’est là qu’il y a un problème, mais si ça compte pour 10 %, y’a moins de problèmes. Quand on parle de restriction, ça devient parfois un fardeau. »

L’influence des réseaux sociaux

Suivi par des dizaines de milliers de gens sur les réseaux sociaux, le nutritionniste croit en l’importance de « publier du contenu original, des trucs qui vont séduire » sur le web. C’est ainsi qu’il amasse une quantité impressionnante d’infos.

Pour lui, Facebook et Instagram sont une source de motivation. « Ça donne une belle dose d’inspiration parce qu’on partage plein de belles découvertes. On est chanceux au Québec parce qu’il y a plusieurs blogues de cuisine qui sont le fun à suivre. On a plein de trucs pour s’identifier à la culture québécoise. »

Les coups de cœur d’Hubert

Des conseils pour manger mieux, Hubert Cormier en a amassé des centaines. Si, au premier abord, plusieurs d’entre eux font sourciller, celui qui compte plusieurs années de pratique en tant que nutritionniste et diététiste a été inspiré par sa clientèle, mais a aussi grandement laissé parler son côté foodie pour créer son cinquième livre.

« Je suis un véritable passionné de l’alimentation et des nouvelles tendances. Il y a beaucoup de trucs axés sur la santé, mais d’autres sur la découverte culinaire, des substitutions qu’on peut facilement faire, de nouveaux aliments à ajouter... »

Finies les pertes

Originaux, voire déstabilisants (un bas en nylon pour la préparation de boissons végétales contenant des noix !), certains de ses trucs – qu’il a tous essayés – ont aussi des visées environnementales, comme celui de grignoter l’écorce du melon d’eau, un fruit qui se mange entièrement.

« C’est dans une optique zéro déchet, anti-gaspillage. Qu’est-ce qu’on peut faire pour maximiser son ­alimentation sur plusieurs volets... »

Hubert Cormier apprécie particulièrement quatre conseils. D’abord, celui qui encourage l’intégration du fromage cottage pressé dans les plats pouvant contenir du féta comme les salades, les sandwiches et les pâtes. Puis, afin d’obtenir un gruau à l’avoine plus riche en protéines, il prône l’ajout de flocons de soya.

Aussi, pour gagner quelques minutes de plus de sommeil chaque jour, il se lance dans la préparation toute simple de smoothies en cubes congelés. Finalement, il offre une grille de planification des collations ­permettant d’éviter les tentations.

Évidemment, qui dit livre de cuisine dit recettes. Les conseils d’Hubert en contiennent 40 qui permettent de mettre des astuces en pratique.

« Je voulais vraiment inclure les recettes parce que quand je regarde l’offre des conseils, il y en a beaucoup qui tournent autour de découvertes de plats comme les pancakes japonais. J’avais envie de donner la recette si on veut les cuisiner. »