/weekend
Navigation

5 bonnes raisons de regarder les prix Écrans canadiens

Emma Hunter et Jonny Harris
Photo d’archives Emma Hunter et Jonny Harris

Coup d'oeil sur cet article

Les cotes d’écoute des prix Écrans canadiens ne sont jamais très reluisantes au Québec. Les choses changeront-elles cette année ? Voici cinq bonnes raisons de jeter un coup d’œil au gala de tous les écrans ce week-end.

1. Pour applaudir les nombreux Québécois en nomination

Caroline Dhavernas dans <i>Mary Kills People</i>
Photo d’archives, Cameron Pictures, Entertainment One
Caroline Dhavernas dans Mary Kills People

De nombreux Québécois pourraient fouler les planches du Sony Center de Toronto demain. Tant en cinéma qu’en télévision, plusieurs représentants du fleurdelisé ont obtenu des nominations, comme Karine Vanasse (Cardinal), Maxim Roy (Bad Blood), Caroline Dhavernas (Mary Kills People), Émile Proulx-Cloutier (Nous sommes les autres), Denise Filiatrault (C’est le cœur qui meurt en dernier) et Robin Aubert (Les affamés). D’autres visages familiers viendront présenter des prix, comme Marc-André Grondin et Gabriel Sabourin.

2. Parce que ce n’est pas Howie Mandel qui anime

Avant, les organisateurs des prix Écrans canadiens confiaient les rênes du gala à des Canadiens qui font carrière aux États-Unis. Pour gonfler les cotes d’écoute, on recourait effectivement aux services d’acteurs et d’animateurs bien connus (Howie Mandel, Norman Macdonald, Martin Short) qui travaillent à l’étranger depuis longtemps... et qui sont donc complètement déconnectés du paysage culturel du pays.

Cette année, la stratégie est différente. Les producteurs ont misé sur Jonny Harris et Emma Hunter, deux comédiens et humoristes canadiens qui œuvrent ici. L’animation sera certainement plus incarnée.

3. Parce que contrairement aux Oscars, ça ne devrait pas durer 4 heures...

Selon la grille horaire de CBC, le gala devrait débuter à 20 h et prendre fin à 22 h. Pour une cérémonie double qui salue l’excellence au cinéma et à la télévision, c’est une durée fort respectable. Alors que dimanche dernier, ceux qui ont regardé les Oscars de A à Z continuaient à lutter contre le sommeil à 23 h 45, ce week-end, vous serez au lit avant 22 h 15. Une bonne façon de chasser le changement d’heure.

4. Pour faire de belles trouvailles

<i>Disappearance (La disparition)</i>
Photo d’archives, Productions Casablanca
Disappearance (La disparition)

Les prix Écrans canadiens permettent de mettre en lumière d’excellentes séries qui pourraient avoir échappé à notre attention parce qu’elles n’ont pas profité du même battage publicitaire qu’un Game of Thrones, Big Little Lies, The Handmaid’s Tale ou autre grosse production américaine. Ce week-end, portez attention aux extraits de séries comme Pure, Letterkenny, The Disappearance ou encore, Workin’ Moms. Elles valent toutes le détour. Quant aux œuvres ayant récolté le plus de nominations, elles méritent également notre attention. En télé, le remake d’Anne la maison aux pignons verts mène la marche avec 13 mentions, devant Cardinal et Kim’s Convenience. En cinéma, cet honneur revient à Hochelaga, terre des âmes, du réalisateur François Girard, qui court la chance de gagner huit trophées.

5. Parce qu’il n’y aura pas d’émission de tapis rouge

Les questions souvent insignifiantes posées aux vedettes qui foulent le tapis rouge vous indisposent ? N’ayez crainte. Contrairement à tous les autres galas sur terre, celui des prix Écrans canadiens n’aura pas d’émission pré-cérémonie durant laquelle les actrices devront décrire ce qu’elles portent. Cette absence embête toutefois l’Académie. Et pour cause, le fait qu’aucun diffuseur ne prenne la peine de présenter une émission de tapis rouge nuit au prestige du rendez-vous. « On aimerait beaucoup qu’une chaîne s’en occupe, indique la chef de la direction de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, Beth Janson. Je crois que c’est important pour développer le star-système canadien. » Pour pallier cette apparente lacune, des extraits seront présentés en direct sur la page Facebook de l’organisme.


► CBC diffuse les prix Écrans canadiens dimanche à 20 h.