/sports/others
Navigation

David La Rue, vice-champion du monde junior

David La Rue
Photo courtoisie David La Rue

Coup d'oeil sur cet article

 Le patineur de vitesse sur longue piste David La Rue est monté sur la deuxième marche du podium, vendredi, aux Championnats du monde juniors qui sont disputés à Salt Lake City (Utah). En action au 1500 m, l’athlète de Saint-Lambert a obtenu le deuxième meilleur chrono.

Auteur d’un temps de 1 min 44,59 s, La Rue, âgé de 19 ans, n’a été devancé que par le Norvégien Allan Dahl Johansson, vainqueur en 1 min 43,62 s. Le Coréen Min-Seok Kim, médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Pyeongchang, a parcouru la distance en 1 min 45,11 s et a complété le podium.

«Simplement de battre un athlète médaillé à Pyeonchang, je suis vraiment très content, s’est réjoui La Rue. Je savais que j’étais dans la game, mais je ne savais pas trop à quoi m’attendre.»

Il y a un an, un mois après avoir fait sa transition du courte piste au longue piste, La Rue avait terminé huitième sur la même distance aux mondiaux juniors 2017. Il a connu toute une progression dans les douze derniers mois. «L’an dernier, il me manquait un peu d’expérience et d’entraînement spécifique aux distances de longue piste», a-t-il noté.

Plus tôt dans la journée, La Rue a fini huitième du 500 m en 35,39 s. Un résultat qui n’a pas plu au principal intéressé. «J’ai fait un moins bon temps que la fin de semaine passée [ndlr : aux Finales de la Coupe du monde junior disputées au même endroit] et je patinais beaucoup trop stiff. Je ne prenais pas le temps de pousser, mais j’ai su changer mon attitude et ma façon de patiner pour le 1500 m.»

Le programme de La Rue aux Championnats du monde juniors est très chargé. Il prendra part d’ici dimanche aux courses individuelles de 1000 m et de 5000 m en plus du départ de masse et de faire partie de la formation canadienne au sprint par équipe et à la poursuite par équipe.

Le fait qu’il participe à toutes les épreuves individuelles n’est pas étranger à son objectif de repartir avec le titre de champion du monde junior toutes distances. «La compétition est très relevée, mais je vais faire du mieux que je peux dans les prochaines courses et on va voir ce que ça va donner.»

Lamarche quatrième

Du côté féminin, Béatrice Lamarche a pris le quatrième rang de l’épreuve de 1500 m. Le podium a été monopolisé par les Néerlandaises, avec en tête Joy Beune, qui a signé un record du monde junior en stoppant le chronomètre à 1 min 54,21 s. Ses compatriotes Jutta Leerdam (1 min 54,31 s) et Elisa Dul (1 min 56,83 s) ont complété le podium.

«Ma course n’était pas à la hauteur de mes attentes. J’espérais faire plus vite que mon meilleur temps et je crois que j’avais les jambes. Je suis juste partie un peu plus lent que d’habitude et ça ne pardonne pas sur un 1500 m», a mentionné Lamarche a qui a parcouru la distance en 1min 58,24 s.

La Québécoise aurait aimé passer sous la barre des 1 minute 58 secondes. «Ça n’aurait pas été suffisant pour une médaille, mais j’aurais été plus contente.»

Lamarche était également en lice au 500 m où elle a pris le septième rang en 38,93 s. Il s’agit cette fois d’une nouvelle marque personnelle pour l'athlète de Québec qui a terminé à 45 centièmes de seconde du podium.

«Je suis vraiment contente, car c’est l’épreuve qui m’a donné beaucoup de trouble cette année. J’avais de la misère et cette fois, j’ai réussi à sortir quelque chose de super bon!»

Cinquième au classement général de toutes les distances individuelles lors des mondiaux juniors de 2017 et 2016, Lamarche aimerait bien grimper d’un rang cette année. «Si je réussis à finir quatrième, ça me ferait plaisir!»

Aussi à Salt Lake City, Gabrielle Jelonek a réussi des marques personnelles tant sur 500 m qu’au 1500 m pour terminer respectivement 30e et 31e.

Les Championnats du monde juniors de patinage de vitesse longue piste se poursuivront jusqu’à dimanche à Salt Lake City.