/weekend
Navigation

La fièvre disco de Nico Archambault

La fièvre disco de Nico Archambault
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Forte de son triomphe en France et à Québec, la comédie musicale Saturday Night Fever débarque enfin à Montréal cette semaine. Mais pas question pour Nico Archambault de tenir ce succès pour acquis en s’installant au Théâtre St-Denis. « Rien n’est jamais gagné d’avance, alors on doit refaire nos preuves chaque fois », déclare-t-il.

« Je suis confiant ; on a une formule gagnante qui a bien fonctionné ailleurs. Mais le public change avec chaque territoire, alors il faut toujours travailler aussi fort », ajoute la vedette du spectacle.

Il y a déjà un an que Nico Archambault prête ses traits au personnage de Tony Manero dans le spectacle musical Saturday Night Fever, d’abord au Palais des sports de Paris, puis au Capitole de Québec. Si la distribution semble parfaite pour plusieurs, le danseur, lui, a pourtant longuement hésité avant d’accepter le rôle.

« Au départ, j’ai refusé. Je ne suis pas le plus grand fan de comédies musicales à la française. Et je n’ai pas non plus de formation dans ce domaine. Alors j’avais des doutes quant au plaisir que je pouvais avoir, mais également quant à mes compétences pour accepter ce rôle », se souvient-il.

« Quand j’ai vu la vision que l’équipe avait du spectacle, que j’ai appris qu’ils allaient garder les chansons originales en anglais et que les personnages principaux allaient demeurer des danseurs et pas devenir des chanteurs... j’ai commencé à trouver ça intéressant. Finalement, j’ai décidé que ça valait le coup pour moi de me lancer dans le vide avec quelque chose de nouveau », poursuit Nico Archambault.

Sur les traces de Travolta

C’est ainsi que le danseur québécois s’est lancé sur les traces de John Travolta en acceptant le rôle qui avait fait de ce dernier une star mondiale il y a déjà quatre décennies. Nico Archambault savait toutefois qu’il allait devoir travailler fort avant de donner vie à Tony Manero. Après tout, il avait de grandes pointures à chausser. Très grandes, même. Il est donc allé chercher l’aide nécessaire pour perfectionner ses aptitudes de comédien, histoire de donner vie à un réel personnage, et non une caricature.

« Le rôle de Tony Manero a vraiment marqué les gens. Ça, c’est certain. Mais j’ai l’impression que, dans notre imaginaire collectif, on a surtout des souvenirs de parodies qui en ont été faites. J’avais envie de revenir à l’essence du personnage pour ensuite le rebâtir avec ce que moi je pouvais emmener de nouveau, de différent », confie-t-il.

Dès mercredi, donc, on retrouve l’intrigue classique transposée sur scène, soit celle d’un jeune homme qui, une fois le week-end venu, troque son quotidien peu reluisant pour les pistes de danse scintillantes des discothèques branchées de la ville. Toutefois, les fans du film renoueront avec un univers bien différent, plus axé sur les prouesses chorégraphiques qu’à l’époque.

« Dans le film, les personnages sont des danseurs du dimanche, certains meilleurs que d’autres. Mais sur scène, il faut réellement en mettre plein la vue. Toutes les chorégraphies ont été revues pour être plus acrobatiques et spectaculaires », révèle Nico Archambault, promettant toutefois que certains des mouvements iconiques ont bel et bien leur place dans cette relecture.

Ils sont accompagnés des grands hits de l’époque signés par les Bee Gees, soit More Than a Woman, If I Can’t Have You et autres Tragedy, tous chantés live sur scène par les chanteurs Amélie B. Simard, David Latulippe et Nevdaya, pour ne nommer que ceux-là.

Couple dans la vie et sur scène

Contrairement à la mouture originale du spectacle, Nico Archambault donne, dans la tournée québécoise, la réplique à son épouse, la chorégraphe et danseuse Wynn Holmes. Elle se glisse ainsi dans la peau de Stephanie Mangano pour composer le mythique couple vedette, prenant le relais de la star française Fauve Hautot. Cette dernière n’a pas pu suivre la production jusqu’au Québec en raison d’une intervention chirurgicale.

Le plus grand défi pour elle ? La barrière linguistique.

Nico Archambault et son épouse Wynn Holmes sont réunis sur scène dans la comédie musicale <i>Saturday Night Fever</i>.
Photo Marï Photographe, TVA Publications
Nico Archambault et son épouse Wynn Holmes sont réunis sur scène dans la comédie musicale Saturday Night Fever.

« Au départ, quand ils m’ont offert le rôle, je n’y croyais pas vraiment. Après tout, je suis anglophone. Mais je me suis dit que ce serait un défi fun à relever », confie-t-elle, passant d’un français impeccable, mais hésitant, à son anglais maternel.

« Ça fait plusieurs mois que je n’ai pas parlé français, mais ça va aller », promet-elle avec un sourire confiant.


► Saturday Night Fever sera présenté au Théâtre St-Denis du 14 mars au 1er avril. La comédie musicale reprendra l’affiche au Capitole de Québec du 27 juin au 2 septembre.

 

7 choses à savoir sur Saturday Night Fever

  1. 20 danseurs, chanteurs et comédiens constituent la troupe de la comédie musicale Saturday Night Fever qui prendra l’affiche à Montréal cette semaine.
  2. L’été dernier, 60 000 spectateurs ont applaudi Saturday Night Fever au Capitole de Québec.
  3. 2018 marque le 20e anniversaire de la production scénique inspirée du film-culte. Elle a d’abord été présentée au Palladium de Londres en 1998 avant de prendre l’affiche sur Broadway, l’année suivante.
  4. La comédie musicale a été présentée, au cours des deux dernières décennies, sur les scènes de plus d’une dizaine de pays tels que l’Espagne, le Mexique, l’Argentine, les Pays-Bas et la Chine.
  5. Le film Saturday Night Fever (ou La fièvre du samedi soir, en français) a permis à John Travolta d’obtenir sa première nomination aux Oscars. La statuette lui a toutefois échappé au profit de Richard Dreyfuss, récompensé pour son rôle dans The Goodbye Girl.
  6. Le long métrage original a beau avoir fait de John Travolta une star internationale, il n’a pas propulsé aussi loin la carrière de sa costar Karen Lynn Gorney. L’actrice s’est retirée des feux de la rampe pendant près de 15 ans après la sortie du film, avant de revenir dans de petits rôles ici et là dans les années 1990.
  7. La bande originale du film occupe aujourd’hui le septième rang des albums les plus vendus de tous les temps avec quelque 45 millions d’exemplaires ayant trouvé preneur au fil des ans.