/finance/business
Navigation

Simons négocie une aide de Québec

Le ministère de l’Économie a révélé par erreur un financement de 81 millions $

<b>Peter Simons</b><br /><i>PDG Simons</i>
Photo d'archives, Stevens Leblanc Peter Simons
PDG Simons

Coup d'oeil sur cet article

La chaîne de magasins de vêtements Simons cherche à obtenir l’aide financière du gouvernement québécois, a révélé par erreur le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI).

Un porte-parole du ministère a affirmé cette semaine qu’aucun montant n’a encore été accordé à l’entreprise de Québec. « Rien n’est réglé dans ce dossier. Les discussions se poursuivent avec l’entreprise », a répondu par courriel Jean-Pierre D’Auteuil.

Le ministère avait pourtant déjà inscrit un montant de 81 millions $ sur trois ans dans les engagements financiers de son Fonds du développement économique (FDE), publié sur son site internet pour le mois de janvier.

Cette somme apparaît dans la catégorie des « prêts et avances » prévus dans le cadre du programme Essor.

Selon le document du MESI, un premier versement de 30 millions $ était prévu d’ici la fin de l’année financière en cours.

Une somme de 39 millions $ était inscrite pour 2018-2019 et de 12 millions $ pour 2019-2020.

Erreur du ministère

Questionné à ce sujet par notre Bureau d’enquête, jeudi, le ministère a rapidement reconnu son erreur.

« Le montant a vraiment été inscrit par erreur dans ce document », a dit M. D’Auteuil.

Le document couvrant la période de janvier 2018 a été retiré et, hier, il était toujours inaccessible.

Selon M. D’Auteuil, il sera de retour dans le répertoire du FDE aussitôt les corrections apportées.

Malgré des tentatives répétées, il n’a pas été possible d’obtenir de commentaires de la part de la direction de la Maison Simons.

Le président-directeur général de l’entreprise, Peter Simons, est actuellement à la recherche de financement. L’homme d’affaires a affirmé que toutes les options sont sur la table, incluant une entrée en bourse.

Vente sur internet

Le mois dernier, l’entreprise a franchi une nouvelle étape vers la construction à Québec d’un centre de distribution, un projet de 125 millions $.

L’entreprise a annoncé l’acquisition d’un terrain de 2 millions de pieds carrés dans le secteur nord de la capitale.

Ce nouveau centre de distribution s’inscrit dans la stratégie de développement de Simons dans la vente sur internet.

Peter Simons presse d’ailleurs les gouvernements d’agir face à la concurrence des entreprises étrangères dont les ventes en ligne ne sont pas taxées.