/news/politics
Navigation

Sondage Léger: Justin Trudeau paie le prix d’un «désastreux» voyage en Inde

-
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Canadiens «sont très fâchés» que Justin Trudeau ait perdu de la crédibilité sur la scène internationale lors de son «désastreux voyage en Inde», croit l’analyste politique Robert Bernier.

Sur le plateau de LCN, samedi, le professeur à l’École nationale d’administration publique (ÉNAP) a réagi au sondage Léger publié dans Le Journal de Montréal qui indique que les libéraux de Justin Trudeau et les conservateurs d’Andrew Scheer sont désormais au coude à coude, avec chacun 38 % des intentions de vote.

La lune de miel de Justin Trudeau avec l’électorat a vraisemblablement pris fin en Inde, selon Robert Bernier.

«La préparation des voyages à l’étranger doit être mieux faite, sur la base d’une information complète, a-t-il dit. Cette information qui doit provenir finalement de nos services de renseignement, c’est-à-dire du Service canadien du renseignement de sécurité, de la GRC et la Défense nationale.»

Il y a eu une faille au niveau de la préparation de cette visite en Inde, la preuve étant la «présence de Jaspal Atwal à cette réception que Trudeau a donnée à Delhi, ça aurait pu être évité», a indiqué M. Bernier. M. Atwal, qui est d’origine sikhe, a fait de la prison dans les années 1980 après avoir tenté d’assassiner un ministre indien qui était en visite au Canada.

Selon M. Bernier, Justin Trudeau a besoin de gens qui vont lui «donner l’heure juste» en matière de renseignement, car «il y a trop de politique qui est mêlée là-dedans au moment où on se parle» et la «politique étrangère est déréglée», ce qui fait en sorte que les Canadiens «sont très fâchés».

La «perte de crédibilité» de Justin Trudeau dans le monde à la suite de son voyage en Inde va avoir des conséquences importantes sur la tenue du G7, d’après Robert Bernier, alors que les principaux dirigeants de la planète débarqueront à La Malbaie, dans Charlevoix, en juin prochain, sous la présidence de Justin Trudeau.

Le député conservateur Gérard Deltell a indiqué pour sa part que «Justin Trudeau nous a fait honte à l’étranger», ce qui profite aux appuis de son parti, notamment dans l’Ouest canadien.

«Le temps finit par rattraper tout le monde en politique, et particulièrement quand tout repose sur l’image. Nous, ça fait deux ans et demi qu’on voit M. Trudeau tous les jours en chambre, qui a beaucoup d’intérêt sur l’image et peu sur la substance. Et puis il y a deux semaines, tous les Canadiens se sont rendu compte que c’est ça, Justin Trudeau. Il s’est enfargé dans ses propres lacets.»

Il y a aussi le dernier budget fédéral qui fait «culbuter» les libéraux, selon M. Deltell.

«Ces gens-là se sont fait élire sur la promesse de petits déficits et d’aucun déficit en 2019. La réalité, c’est qu’ils font des déficits trois fois plus élevés que prévu, puis pire que ça, ils n’ont aucune idée du retour à l’équilibre budgétaire.»